J’ai toujours été intrigué par ces gens qui faisaient revivre des personnages illustres. Plusieurs sites internet avaient été créés à cet effet, et l’on pouvait ainsi écrire à des scientifiques, auteurs ou acteurs aujourd’hui décédés. La réponse se voulait en accord avec l’esprit du dit défunt, même si cela reste très hypothétique.

Ce samedi, j’ai été très surpris, puisque c’est de la part de Victor Hugo que j’ai reçu une lettre, sans l’avoir sollicitée. Attendez un instant – non, en fait, elle provient de la société Hugo & Victor, et plus particulièrement de son gérant M. Hugues Pouget. Même si je suis un peu déçu de ne pas avoir le privilège de communiquer avec l’au-delà, cela me force à sortir de mon silence pour parler de nourritures bien terrestres, cette fois.

Si le fameux pâtissier a pris le temps de m’écrire, ce n’est pas par hasard. Cela fait suite à mon dernier, enfin, mon avant-dernier, où j’avais parlé de son entreprise en des termes élogieux.
Certes, je dois reconnaître que j’avais été un peu vite en besogne au sujet des fonds de tarte « façon part » qui sont les stars de la jeune enseigne parisienne. Les relations entre PCB Création et Hugo & Victor ne nous regardent pas dans le détail, mais elles ne sont visiblement pas situées sur le plan commercial. C’est assez dommage, puisque si tel était le cas, cela donnerait un peu d’exotisme supplémentaire aux produits : un fond de tarte fabriqué à Hong Kong, c’est un peu le début du voyage. Il suffirait d’ajouter à cela des fruits d’une autre région éloignée, une crème produite à partir de lait des pays de l’Est, voilà qui nous permettrait de faire le tour du monde à bon compte. Trêve de plaisanteries, ne doutons donc plus du caractère entièrement artisanal et « maison » des tartes Hugo & Victor.

La question demeure pour moi sur le plan des rapports entretenus entre Raynier Marchetti et la pâtisserie de M. Pouget. En définitive, cela importe peu au client final, si seulement on ne lui vantait pas une réalisation « minute » des douceurs. Certes, une partie est sans doute finie sur le point de vente, mais je ne vois pas comment il serait possible de faire Saint-Ouen-Paris en quelques secondes…

Dans tous les cas, je remercie vivement M. Pouget pour avoir pris le temps de m’écrire cette charmante lettre, et me mettre face à ma regrettable erreur.

20 réflexions au sujet de « Quand Hugo & Victor m’écrit un poème »

  1. Je trouve qu il y a des pâtissiers trop prétentieux !!!!!! Alors que leurs produits ne casse pas des briques !!!!! Au lieu de perdre du temps à t écrire il ferais mieux de nous régaler avec des pâtisseries qui son bonne !!!!!!!!!
    Des pâtissiers show bizzzz

  2. Je ne comprends pas très bien cette attaque sur le fait « minute ». qu’est-ce qui est vraiment fait minute?
    comment fait-on une tarte aux fruits minute? ou encore un millefeuille minute?
    lorsque l’on dit minute, pour ces pâtisseries, c’est bien assemblé, garni et fini à la commande, au dernier moment, ce qui est le cas chez Hugo & Victor! et ce qui laisse supposer qu’il y a eu une préparation en amont. Vu le prix de l’immobilier à Paris, H&V, et d’autres pâtissiers, comme rue du Bac, La Pâtisserie des Rêves se font livrer en provenance de leurs labos de banlieue. la dernière touche étant faite sur place, juste avant la vente pour un maximum de fraicheur.
    où est le problème?
    sinon, ce ne serait pas vraiment pratique, puisqu’il faut patienter un bon moment avant d’avoir son dessert.

    enfin, si je ne suis pas fan de tout ce que fait Hugo & Victor, je dois dire que leurs tartes « individuelles » à partager sont particulièrement réussies.

    • Bonjour Chrisos,

      Rien de gênant à ce que les pâtisseries H&V et autres soient produites en banlieue, c’est même normal au vu du prix de l’immobilier, en effet. Par contre, la dernière touche n’est bien souvent pas faite sur place, et le produit n’est pas vendu comme tel, rien de choquant dès lors.

      Belle journée,

      Rémi

      • Argh, Hugo&Victor ne savent pas écrire! Aliénor est devenu Aliemon!
        Et leur dessert à la peche est leger, en texture comme en gout, hélas…

    • On en arrive à cette « aberration’ ou l’Atelier de l’éclair (rue Bachaumont 75002) fabrique sa pâte à choux dans le 17e à quelques mètres de chez moi, et je dois aller jusque Rue Montorgueil pour acheter les choux remplis sur place, pour rentrer ensuite chez moi 🙂

  3. ce qui est drôle c’est que ce sont toujours les même qui critique, ceux qui ne font rien à part zoner ici et la pour émettre des avis critiques. Tu nous fais un blogue sur tes découvertes certes mais à par ça tu fais quoi? tu travailles ? tu as un métier ? un savoir faire ? tu te permets de critiquer sans savoir, sous tes airs de petit génie écrivain et tes petites railleries et expressions sortie tout droit du dictionnaire des synonymes ou du larousse 2012. Tu voulais quoi, une haie d’honneur pour toi o grand maitre, toi qui élucide tout les mystères, qui ne laisse rien passer, Le chef Hugues Pouget aurait du se déplacer, prendre son téléphone, annuler tout ses rendez pour prendre rendez vous avec toi o grand maitre de la blogosphère.
    O non mon dieu quel drame ! mais grâce à toi tout est résolu, tu nous ouvres les yeux ! Contente toi de manger tes baguettes sur un banc public, continue de zoner mais réfléchis à deux fois avant d’écrire des conneries de petit raté haineux bourré de sarcasme.
    Répond moi un joli petit mot plein de dédain je m’en réjouie d’avance. Et j’attend avec impatience le jour ou tu feras quelque chose, tu nous éblouira de ton talent j’en suis sur, j’en ai mal aux yeux d’avance.
    Je suis de temps en temps ton blog et avec le temps j’ai trouvé ton ton assez arrogant et désinvolte. J’ai ensuite découvert que tu n’étais rien ni personne, et mon sang n’a fait qu’un tour à la lecture de ton article.Je n’ai pas pu retenir mon envie de t’écrire. Je sais deja que tu me prendras de haut, telle est la façon de communiquer des gens en manque de confiance et un peu perdu.
    J’ai pu comprendre que tu prenais le large, alors bon vent petit merdeux

    • Bonjour Camille,

      Merci pour votre commentaire. Sachez tout d’abord que je suis profondément navré et triste que vous lisiez du dédain et de l’arrogance dans mes écrits, c’est bien loin d’être ma façon d’aborder les choses et la vie en général. Hugues Pouget a eu la réaction qu’aurait eu tout chef d’entreprise, ni plus ni moins. De plus, je préfère qu’il soit dans son laboratoire à créer plutôt que quoi que ce soit d’autre… rien de plus normal pour un pâtissier.
      Effectivement, vous avez bien compris, je prends le large. Justement pour faire quelque chose de concret de mes dix doigts, rien d’éblouissant là-dedans, puisque je me destine à un métier de vente, histoire de défendre sur le terrain les produits que j’ai pu décrire ici.

      Belle journée,

      Rémi

    • Rémi est un client , il achète ses patisseries ( souvent au prix fort nous sommes à Paris ) et nous donne son avis sur ses achats
      On a encore le droit de donner son avis sur ce qu on achète et ce qu consomme dans ce pays non ?
      tout en faisant souvent une publicité extraordinaire involontairement aux patissiers boulangers de la capitale

      Il en a tout à fait le droit car il paye pour ça , si tu n es pas contente , la petite croix rouge en haut à droite devrait t aider 🙂

  4. Je suis choquée par la méchanceté gratuite et la vulgarité du commentaire de Camille. Moi aussi j’ai parfois été agacée par certains billets de ce blog, qui a ses défauts et ses qualités ; critiquer, ce n’est pas déverser anonymement sa bile et attaquer sur le plan personnel. Rémi, vous êtes bien gentil d’avoir répondu, ça méritait d’aller direct à la poubelle. Bonne chance pour tout et oubliez les frustrés pleins de haine.

  5. Excusez moi Camille, je ne vous connais pas plus que je connais l’auteur de ce blog mais en toute objectivité et à la lecture de votre commentaire vous me semblez plus aigrie et de mauvaise foi que l’auteur à qui vous semblez reprocher tant de choses…Je ne sais pas ce que vous faites dans la vie mais cela semble revêtir une grande importance, en tout cas une importance suffisante pour justifier le mépris ressortant de votre écrit. Je pense que je ne serais pas la seule ici à être choquée par un tel manque de respect et une telle cruauté…
    Dans tous les cas je souhaite à Rémy une bonne continuation et je ne suis certaine qu’il parviendra à trouver la voie qui lui convient. Je lui adresse mes sincères remerciements pour ses découvertes et la tournures de ses billets, même si je n’étais pas toujours d’accord avec, ce qui est bien normal et ne justifie en rien ces critiques acerbes…

  6. Bah alors Camille! On est fâché(e)? Il ne faut pas vous rendre malade pour autant.
    Rien de bien grave dans vos symptômes; de toute façon la bile finit toujours pas retourner d’où elle vient: au caniveau. 🙂

  7. Effectivement, il y a beaucoup plus de haine et de rancœur dans le commentaire de Camille que dans vos billets, Rémy. Sans doute une manifestation de son mal-être ou de sa jalousie si elle tient un blog qui a moins de succès…
    En tous cas, je ne saurais trop lui conseiller, avant d’écrire ses grossièretés et ses vulgarités pour vous critiquer sur vos billets, de prendre des cours d’orthographe…. Car malheureusement, ses quelques lignes sont bourrées de fautes, ce qui ne montre pas un niveau d’érudition particulièrement avancé. Alors elle pourrait au moins éviter de vous donner des leçons sur ce que vous écrivez….

    Quant à Hugo et Victor, je pense qu’ils ont mieux à faire que menacer de procès l’auteur d’un billet sur un blog… Cela en dit long sur leur rapport au client. De mon côté, après avoir testé quelques fois, j’ai définitivement laissé tomber cette pâtisserie, dont les produits n’ont rien d’extraordinaire, surtout au prix où ils sont vendus. Il y a sur Paris des artisans beaucoup moins médiatiques et plus simples qui font mieux pour beaucoup moins chers…. Mais c’est sûr qu’il n’investissent pas dans de la communication et ne sont pas situés dans les mêmes quartiers…. Les quelques fois où je suis allé dans la boutique, elle était vide ou avec quelques touristes russes….

  8. Camille, passez votre chemin, c’est ce que vous avez de mieux à faire.
    Si je ne partage pas toujours l’opinion de Remi, je dois reconnaitre qu’il a fait du tres bon boulot, de niveau professionnel. Bien des journalistes pro ne lui arrivent pas à la cheville.

  9. Je suis effaré par la violence du post de Camille. Bravo d’avoir su répondre avec ce calme et cette courtoisie.
    Concernant le fond du problème je pense malgré tout qu’il peut y avoir un réel préjudice pour une pâtisserie qui se dit artisanale (et fait amha d’excellents gâteaux) si on affirme sur un blog largement lu et qui, de par sa qualité, a un certain crédit, qu’en fait ses fonds de tartes sont on ne peut plus industriels. En ce sens je peux comprendre la réaction d’H & V si cette assertion se révèle fausse.

  10. Comment ont-ils eu ton adresse ?

    @Camille : je ne suis pas réalisateur, alors je n’ai pas le droit de donner mon avis sur un film ? Je ne suis pas musicien, je n’ai pas le droit de donner mon avis sur un cd ? Je ne suis pas politicien alors je ne peux pas donner mon avis sur la politique ? Un peu de bon sens non de Dieu ! Remi dit ce qu’il pense, ce qu’il croit être juste, libre à nous d’être malin et de penser (ou pas) autrement !

  11. Ping : Pâtisserie du jour : Aube Enneigée, Hugo & Victor (Paris 7è) | painrisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *