Je crois que parfois, au delà d’un fonds de commerce, il y a la réputation et les habitudes des passants du secteur qui se vendent avec une boutique. A tel point que certains feraient tout pour ne pas les perdre. Souvenez-vous, nous en avions un peu parlé lorsque le couple Maurice avait repris la boulangerie Secco de la rue Jean Nicot. Cela s’était fait de façon très discrète à l’époque, tout comme pour la passation Poujauran-Secco. Le sujet n’a plus lieu d’être aujourd’hui, puisque la boulangerie affiche aujourd’hui les couleurs de « Pariseven ». Toutefois, quelques adresses perpétuent cette bien étrange pratique à Paris.

Vu de la rue, rien n'a changé...

Vu de la rue, rien n’a changé…

A nous de les dénicher ? Pas vraiment. Dans tous les cas, le salon de thé-boulangerie-pâtisserie Carton de l’avenue Victor Hugo a vu défiler les tenanciers sans changer d’un poil, comme si le vent du changement n’atteignait pas ce secteur du 16è arrondissement. C’est d’ailleurs un peu troublant : l’enseigne affiche toujours Carton, alors même que les pâtisseries, chocolats et emballages laissent trahir le nom de… Huré.
En effet, depuis la fin février, la famille (Benoît, Quentin et Stéphanie) a pris ses quartiers ici, portant à 4 le nombre de ses implantations parisiennes. Ils prennent la suite de Jean-Noël Sans, lequel semble avoir abandonné l’idée de percer dans la boulangerie parisienne : il a en effet cédé ses deux affaires, en commençant à la rentrée précédente par celle du 52 rue du Bac.

Pâtisseries, Carton - Huré, Paris 16è

Pas de révolution en vue, il ne faudrait pas perturber les habitués, mais on notera tout de même quelques évolutions liées à l’identité même de cet artisan. Ce dernier s’est un peu adapté vis à vis de l’offre développée dans ses autres boutiques : les pâtisseries se font plus classiques, moins tapageuses. Religieuses, éclairs, saint-honoré, charlottes aux fruits, quelques entremets au chocolat… à consommer sur place ou à emporter, un véritable changement de culture pour une entreprise jusqu’alors habituée à proposer ses produits uniquement en service au comptoir.

Sandwiches et en-cas, Carton - Huré, Paris 16è

Bien sûr, il n’aurait pas été question d’oublier les fondamentaux qui ont fait le succès de leurs autres adresses : une large gamme d’en-cas salés, dont les fameux pavés garnis, quiches, pizzas salades et sandwiches. Même diversité côté gourmandises, avec une large gamme de brioches (nutella, feuilletée, aux pralines, écorces d’orange…) et de viennoiseries (torsades, escargots variés…).

Pains, Carton - Huré, Paris 16è

Le pain connaît le même traitement, avec notamment le fameux « Acajou » et son mélange de fruits secs, ou la plus originale baguette Bio agrémentée d’une pointe de farine de châtaigne. La gamme est plus courte que rue Rambuteau ou place d’Italie, mais cela demeure toujours plus développé que la moyenne.

Viennoiseries, Carton - Huré, Paris 16è

Le problème, dans tout cela, est qu’à trop vouloir en faire… on risque de mal faire. Que ce soit en viennoiserie ou en pain, les produits manquent relativement d’application même si les cuissons sont assez bien menées. La baguette de Tradition se révèle d’ailleurs tout à fait honorable, avec un parfum de froment soutenu et une mie fraiche mais une conservation moyenne. Vaut-elle pour autant les 1,40€ (pour 250g) demandés à l’achat ? Pas sûr. C’est d’ailleurs sur ce point que les Huré se sont le plus adaptés : les tarifs ont été revus à la hausse pour les mêmes produits. Hors de question de « casser » la tradition onéreuse du quartier, certes justifiée en partie par les loyers, mais très certainement fortement exagérée en raison du niveau de vie des riverains.

Tartes & cheesecakes à la part, Carton - Huré, Paris 16è

Malgré tout, ce changement va plutôt dans le bon sens : les produits sont globalement plus frais et savoureux, le pain a repris des couleurs et de l’intérêt, servi par les farines des Moulins Bourgeois. Reste toujours l’accueil, plutôt désinvolte et manquant de professionnalisme de façon récurrente.

Infos pratiques

150 Avenue Victor Hugo – 75016 Paris (métro Victor Hugo, ligne 2 ou Rue de la Pompe, ligne 9) / tél : 01 47 04 66 55
fermé le lundi.

9 réflexions au sujet de « Huré fait un Carton dans le 16è arrondissement »

  1. Bonjour,
    à propos de Huré, la boulangerie de place d’Italie semble avoir changé de propriétaire, et porte maintenant l’enseigne « Maison Costa ». A l’occasion, vous pourriez y faire une visite suivie d’un article, non?

    • Bonjour Yukiko,
      Merci pour l’information ! Je ne manquerai pas de m’y arrêter prochainement, en effet.
      Belle soirée et à bientôt,
      Rémi

  2. c’est très pro et surtout très très bon,avec une belle ambiance
    on ne veut que revenir
    j’ai faim d’y penser
    respect de cette famille d’artisan
    merci

  3. Ping : Huré voit la vie en mosaïques, ou plutôt, Mosaïc | painrisien

  4. Depuis l’été, un(e) décorateur(trice) fou(folle) a frappé au 150 av. Victor Hugo avec une arme de destruction massive.
    Décor « Kitcho Bling-Bling » doré sur tranche pour tenter de relever le service froid et impersonnel et, cerise sur le gâteau, des produits banals.
    Ça bouge encore, mais cette fois Carton est bien mort.
    A fuir !

  5. Produit de qualité moyenne. La boulangerie / Pâtisserie cherche plus à en mettre plein les yeux de par le décor que par les saveur. De plus les serveurs/serveuses sont désagréables…
    Cela se comprend vu comment M. Huré traite ces salariés:
    – Contrat au 35H pour des horaires de plus de 50h/semaines
    – Payé au SMIC et quelques heures supp au Black (pas toutes)
    – Critique les salariés au lieu d’encouragé.

    Boulangerie parisienne à éviter.

  6. J ai pris des desserts l’autre fois , franchement , je suis déçu les éclairs pas frais ou pas du jour.
    Bon courage aux salariés, ça doit pas être facile tous les jours d’avoir des patrons comme ça.

    Surtout la patronne , elle devrait vraiment se remettre en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *