Boulanger médiatique s’il en est, Arnaud Delmontel a su s’imposer dans le paysage « painrisien ». Vainqueur du prix de la meilleure baguette de Paris en 2007, sa boutique de la rue des Martyrs ne désemplit pas.
« La Renaissance », c’est le nom de sa star-baguette, mais également de son point de vente historique, une charmante boutique d’angle rénovée avec une association rose et brune assez élégante. Depuis, deux autres succursales ont vu le jour, rue de Damrémont (un peu plus haut dans Montmartre) et plus récemment rue de Lévis.

Parlons un peu de sa baguette, proposée à 1€15 pour 230gr. Réalisée à partir d’une farine fournie par la Minoterie Viron, elle n’est pas éloignée de la Retrodor, développée par ce meunier. Croute assez légère, mie assez « grasse » et crémeuse, agréable lorsque la baguette est fraîche. Toutefois, après plusieurs essais, sa conservation est assez médiocre et elle ne conserve toutes ses qualités gustatives que 3 à 4 heures… Bon point à noter, la qualité est sensiblement la même dans les 3 points de vente, malgré le fait que le pain soit réalisé sur place dans les trois boutiques.

Les pains spéciaux sont, quant à eux, proposés à un tarif assez élevé sans pour autant offrir une qualité exceptionnelle. Le pain de campagne possède un goût de levain prononcé, avec une croûte fine qui ne permet pas de le conserver longtemps. On retrouve des créations intéressantes, comme le seigle feuilleté au miel, à mi-chemin entre la viennoiserie et le pain. A noter l’existence de « pains de saisons », proposés au fil des mois. Ainsi sont proposés pour les fêtes de fin d’année des pains de seigle au citron, aux figues, … tout cela s’intégrant dans une « collection » printemps/été ou automne/hiver.

Cette même collection intègre également des pâtisseries. En effet, M. Delmontel présente la particularité d’être reconnu par les parisiens comme un bon boulanger mais également un bon pâtissier. Dans les faits ? L’ensemble des entremets subissent un processus de surgélation (mais ce n’est pas quelque chose d’exceptionnel), qui a le mérité d’être clairement spécifié en vitrine. Leur finition est bien souvent plus que douteuse, certaines pâtisseries présentées sont endommagées… Rien de bien engageant. A la dégustation, le « Yuzu » (Mousse au yuzu, crémeux au yuzu, biscuit sacher au chocolat, biscuit streusel praline), proposé actuellement, était loin de l’exceptionnel vanté par la clientèle parisienne : les plaques de chocolat blanc disposées autour du gâteau n’apportent rien mis à part une sensation sucrée, les morceaux de streusel ne subliment pas particulièrement le yuzu.

Côté accueil, les couleurs attrayantes portées par le personnel de vente ne se retrouve pas dans leur attitude. Bien souvent froids, stressés et tendus, ils ne participent pas à créer une ambiance agréable, du moins au sein de la boutique de la rue des Martyrs. L’accueil est généralement plus avenant au sein de la boutique de la rue de Lévis, moins fréquentée.

On notera la présence d’une offre salée assez diversifiée pour le déjeuner, au travers de salades et encas. M. Delmontel est décidément un homme polyvalent. Attention toutefois à ne pas vouloir tout faire, au risque de tout rater. Pour ma part, je n’accroche définitivement pas et mes visites sont très rares, souvent accompagnées de déceptions, le rapport qualité/prix, n’étant, à mon sens pas au rendez-vous.

Infos pratiques

39 rue des Martyrs – 75009 Paris / tél. : +33 (0)1 48 78 29 33
tous les jours sauf le mardi de 7h00 à 20h30

57 rue Damrémont – 75018 Paris / tél. : +33 (0)1 42 64 59 63
tous les jours sauf le lundi de 7h00 à 20h30 (14h30 le dimanche)

25 rue de Levis – 75017 Paris / tél.: +33 (0)1 42 27 15 45
tous les jours sauf mardi de 7h à 20h30

Avis résumé

Pain ? Baguette assez savoureuse -et onéreuse!-, agréable lorsque fraîche. Conservation très moyenne. Pains spéciaux chers et pas spécialement intéressants.
Accueil ? Rue des Martyrs, je cherche encore le sens du service. Mieux mais toujours désinvolte rue de Lévis.
Le reste ? On passera sur la pâtisserie, prétentieuse et tarifée à des niveaux incohérents. Pas eu l’occasion de tester le reste, tout cela m’ayant largement suffi.

Faut-il y aller ? Bof. Au moins une fois pour tester la baguette primée, c’est « so chic ».

3 réflexions au sujet de « Boulangeries Arnaud Delmontel »

  1. Ping : Pain du jour : Pain écossais, Arnaud Delmontel (Paris 9è) | painrisien

  2. Le nom rien que le nom.
    Un truc à bobos (chic prix coup de canon) et qui dépanne parce que dans le coin, ce n’est pas terrible ben oui…
    Quand on regarde les pâtisseries en vitrine, en faisant la queue, on se rend compte que les mêmes miettes et mêmes poussières sont là de la veille !!!!!
    Rien que çà, et c’est fini pour moi.
    Boutique sale, c’est rédhibitoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *