Je n’ai jamais vraiment eu l’occasion d’en parler, mais je pense que nos boulangers devraient développer leur capacité à communiquer par eux-mêmes, en dehors des campagnes que peuvent développer certains des groupements et meuniers auxquels ils sont parfois rattachés. Nous vivons aujourd’hui dans une société de l’information, des médias, où il est parfois indispensable de parler et de faire parler pour exister un tant soit peu et parvenir à faire perdurer son entreprise. Parmi les moyens les plus simples et les plus accessibles à mettre en oeuvre pour nos artisans, on peut citer l’immanquable Facebook… En effet, cela ne coûte rien, juste un peu de temps, et il est possible de fédérer rapidement une véritable communauté autour de son commerce.

Plusieurs s’y sont déjà mis, parmi eux, on pourra citer la maison Landemaine tout récemment, Dominique Saibron, Anthony Bosson et sa boulangerie l’Essentiel, des Gâteaux et du Pain, la Pâtisserie Pain de Sucre… Certaines boulangeries moins connues, de petites adresses de quartier, commencent elles aussi à s’y mettre, à l’image de Diva et Chocolats, installée depuis la fin de l’année dernière au 100 rue des Dames, dans le 17è arrondissement.

Sur le fameux réseau social américain, la boulangerie publie en effet son actualité (nouvelles pâtisseries, chocolats pour Pâques…) en plus de faire un peu d’animation. Une bonne façon de créer un contact plus « durable » avec sa clientèle, de développer un véritable lien affectif. C’est en tout cas ce qui semble être voulu au sein de la boutique de Jérôme Ballart.

Au delà de cette capacité à communiquer, il est important de proposer des produits de qualité. En la matière, l’ensemble est malheureusement plutôt disparate. Côté pains, la baguette de tradition manque de tenue, de par une conservation très moyenne et une saveur peu marquée. Les cuissons sont correctes. D’autres déclinaisons de ce type de pain sont proposées, et correspondent aux différents mélanges proposés par les Moulins Dumée, le meunier sélectionné par cet artisan. Rien de bien intéressant de ce côté là, même si on se laissera plus aisément tenter par la baguette à base de farine de sarrasin, plus riche en goût.
Pour le reste, on passera notre tour sur les viennoiseries pour s’intéresser à la sympathique gamme de pâtisseries, qui a le bon goût d’être courte et soignée. Eclair à la violette, religieuses élégantes, macaron « Trianon » aux framboises, tartes variées (aux fruits rouges, au citron meringuée, …) ou encore « Gâteau des Dames », le tout est proposé à des prix très raisonnables et offre des saveurs agréables.
Quelques sandwiches, quiches et pizzas sont également proposés, avec des bases de baguettes ou de pains spéciaux. Le tout est assez honnête, simple et frais.

A l’image de l’ambiance développée sur la page Facebook, l’accueil est sincère et souriant, les habitués reconnus et salués avec un mot agréable. On se sent bien dans cette petite boutique, qui assume bien son caractère de boulangerie « de quartier », où se presseront autant les enfants à la sortie de l’école que les travailleurs du secteur ainsi que les habitants de la zone, venant chercher quelques pains ou gourmandises.

Infos pratiques

100 rue des Dames – 75017 Paris (métro Rome ou Villiers, ligne 2) / tél : 01 43 87 25 37

Avis résumé

Pain ? Malheureusement, les pains ont tendance à manquer de tenue, à l’image de la baguette de tradition, trop douce en arômes et à la conservation moyenne. Le reste de la gamme, bien que bénéficiant de cuissons correctes, décline les mélanges des Moulins Dumée, dont l’intérêt n’est pas particulièrement marqué. On saluera cependant l’effort fait sur les cuissons et les façonnages. Néanmoins, il ne faut pas oublier que l’installation est relativement récente, et qu’il n’est pas toujours facile d’arriver à d’excellents résultats peu de temps après son implantation (adaptation au four, à la farine, au personnel parfois déjà en place…).
Accueil ? Sincère et souriant, on se sent bien dans ce genre de lieu, qui a vocation à être une « boulangerie de quartier », où les habitués sont reconnus et avec lesquels une relation s’installe dans la durée. Cela est particulièrement renforcé au travers de Facebook, où le lien est encore plus établi.
Le reste ? Dans le secteur sucré, même si les viennoiseries ne présentent pas d’intérêt particulier, on se tournera plus vers les pâtisseries, plutôt soignées et au saveurs agréables. La gamme est assez courte, une bonne chose pour assurer la fraicheur des produits. Parmi les spécialités de la maison, l’éclair à la violette est sans doute le plus original. Côté traiteur, là encore, une offre réduite (quelques sandwiches, dont certains sur base de pain moelleux, des pizzas et quiches…) et accessible.

Faut-il y aller ? La boulangerie Diva et Chocolats manque encore d’aboutissement dans la réalisation de ses pains, ce qui est regrettable pour un tel lieu. On sent tout de même une réelle volonté de bien faire et de proposer des produits honnêtes, à l’image des pâtisseries. Cette volonté de communiquer et de partager plus que quelques mots avec sa clientèle est également agréable, et je trouve que c’est un engagement à valoriser.

4 réflexions au sujet de « Diva et Chocolats, Paris 17è, boulangerie communicante »

  1. Comme tous les artisans, nous avons rencontré quelques difficultés avec le matériel, la farine, l’environnement…
    Mais… nous continuons à travailler très dur afin de satisfaire au mieux nos clients.. Nous ne laissons aucune place à la médiocrité. C’est notre leitmotiv 😉
    Nous nous sommes installés en novembre 2011 et l’article date de mai 2011.
    Nous vous remercions pour vos encouragements et vos compliments. Ceux-ci nous aident à avancer et à trouver la bonne voie.
    Nous avons publié votre article sur notre page Facebook avec un petit message exclusivement pour vous 😉

  2. Bonjour,
    Je pratique la boulangerie-pâtisserie Diva et Chocolats depuis leurs débuts. Il est donc assez facile d’avoir du recul sur leur progression.
    Je pense que « Diva et Chocolats » aurait pu davantage s’appeler pâtisserie que boulangerie dans les premiers mois d’ouverture. En effet, il nous était et toujours proposé un bon choix de pâtisseries classiques et originales. Celles-ci sont aussi délicieuses au goût qu’au regard!
    Et très rapidement, Diva et Chocolats a pu totalement assumer son appellation « Boulangerie-pâtisserie. Il est devenu très difficile de choisir entre la tradition, la craquante, le pain des bois ou encore le tout nouveau pain d’hiver multivitaminés.
    Je tiens à préciser qu’il est vraiment regrettable de faire l’impasse :
    – sur les viennoiseries : en effet, une d’entre elles est au top depuis le départ : la brioche (nature, sucrée, chocolats, cramiques…) Je pense ne jamais avoir mangé de brioches dignes de ce nom avant Diva et Chocolats ! Merci!
    – sur la galette des rois : inégalable par son délicieux feuilleté, sa frangipane aux vraies amandes et sa légèreté !
    – une toute nouvelle et divine création au chocolat : le louisiane
    Et effectivement, on se sent très bien dans cette boutique : le duo Sabine et Jérôme B fonctionne à merveille ! Les raisons en sont simples :
    – accueil toujours très chaleureux de Sabine B : humour et rires garantis !
    – régal visuel, olfactif et gustatif grâce aux talents de Jérôme et Sabine B
    – et si vous avez beaucoup de chance, discutions avec le patron. Celles-ci vous permettront de comprendre pourquoi il propose toujours de très bons produits. Il est avant tout passionné par son métier. Il fait preuve d’exigence et de créativité. Et il privilégie toujours l’utilisation d’ingrédients de qualité ! Il y a fort à parié que sa localisation un peu excentrée de la rue des dames ne l’empêchera pas de réussir à séduire bons nombres de clients parisiens, provinciaux voir même américains !
    Enfin, l’utilisation judicieuse de Facebook leur permet de se faire connaitre comme artisan.
    En conclusion, Facebookers ou non, vous l’aurez compris, poussez la porte de Diva et Chocolats et laissez vous aller dans la bonne humeur avec Sabine et la gourmandise avec les délicieuses créations de Jérôme !

  3. Ping : Quoi de neuf en cette rentrée ? | painrisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.