Il y a parfois des décisions que l’on prend en manquant de recul, face à une situation « immédiate » qui nous semble anormale, dérangeante. A trop vouloir jouer au pompier, on devrait plutôt se jeter des seaux d’eau sur la tête. Attendre que ça refroidisse et regarder les choses différemment.

Le painrisien est de retour en ligne aujourd’hui. C’est un peu comme Noël avant l’heure, même si j’ai perdu mon bonnet rouge. Passez aussi sur les lutins, les rennes, et autres attributs, ce n’est pas l’essentiel.
Si vous aviez pu admirer une page blanche pendant quelques jours, ce n’est pas le fruit du hasard. Suite à ma décision d’arrêter de courir le pain ici (même si je continue à le faire !), les réactions suscitées ont été aussi nombreuses que difficiles à analyser.

Tout d’abord, je dois remercier tous ceux qui ont manifesté leur sympathie et pensé à « l’homme » avant son travail. En effet, au delà d’un nom, d’une marque, du painrisien, il y a un auteur. Rémi Héluin, c’est moi, et j’avais eu tendance à l’oublier, au point d’écrire sans aucun plaisir, sans aucune envie. J’ai donné beaucoup d’énergie dans ces lignes et sur le terrain, pour un travail inédit. L’attachement, la force de la « communauté » qui s’est construite autour de ce projet est à la hauteur de cet engagement, et j’ai pu le mesurer au cours de ces dernières semaines.

Il y a eu aussi des réactions moins sympathiques. Humaines, sans doute, mais passablement désagréables. Le changement n’a rien de dommage, de triste. Au contraire, il fait partie de la vie. Si nous n’avions pas eu à coeur d’évoluer, de construire de nouvelles voies, parfois en marquant de profondes ruptures avec nos habitudes, nous ne serions rien de ce que nous sommes aujourd’hui. Absolument rien. Peut-être serait-ce mieux, au final ? Ce n’est pas vraiment la question ici.
Quand j’ai vu des rapaces tourner autour du navire, des gens commencer à piller le contenu, chercher à tout prix à continuer de servir leurs intérêts (pour information, de nombreux prestataires de services, de fournitures ou de formation utilisaient le painrisien pour démarcher des boulangers, une pratique profondément détestable), je dois dire que je n’ai pas vu d’autre option que d’arrêter les frais, de tenter de protéger l’oasis de liberté que j’avais passé tant de temps à construire… et à défendre. Seulement voilà, l’hommage ainsi écrit à tous ces artisans, ces passionnés, n’a de sens que s’il est « en vie », accessible à tous. Le painrisien est comme la liberté et la connaissance : il n’appartient à personne. Pas même à moi. C’est pourquoi il est de retour aujourd’hui.

Le Pain porte des valeurs de partage mais aussi de liberté. J’ai repris la mienne, prenez la vôtre, c’était là mon message de fond et j’ai à coeur de le marteler autant que je le peux. Malgré toutes les intentions que l’on peut me prêter, j’ai avant tout à coeur de « casser les codes », les miens comme ceux des autres. Pour être toujours plus libre.

Alors on prend les mêmes et on recommence ? Non, certainement pas. Si l’outil est de retour, l’homme reste en retrait. J’ai le sentiment que j’ai aujourd’hui d’autres histoires à écrire. J’en appelle d’ailleurs à l’ensemble des acteurs du secteur, impliqués dans l’idée de « faire bouger les lignes », intéressés par l’idée : écrivons-les ensemble, pas ici mais sur le terrain.

24 réflexions au sujet de « Le painrisien est de retour en ligne : explications »

  1. Voilà une nouvelle qui fait très plaisir Rémi.
    Ah si j’avais une belle plume!
    je n’exprimerai sur ce sujet qui me passione et me motive depuis toutes ces longues années.
    Bon retour parmi nous.
    Bien cordialement

  2. Ahhhh super Rémi! En effet très surpris de cet arrêt inattendu alors vraiment heureux que tu revienne et continu de nous faire rêver comme tu sais si bien le faire. À très vite j espere! Et les autres profiteurs on s en fou :-) :-) :-)

  3. Merci pour vos commentaires… mais attention, je n’ai pas annoncé que le painrisien reprenait son activité pour autant, hein! ;-) Prenons le temps…

  4. Bonsoir Rémi,

    Je trouve ça sympa de tenir son lectorat au courant et d’expliquer dans les grands lignes ce qu’il se passe. La blogosphère est comme tous les milieux, il y a ceux qui bossent, ceux qui profitent des autres et pleine de profils différents entre les deux. Il est important de s’écouter et de se donner les moyens de ses envies. J’aime beaucoup vos testings !!

  5. Rémi,
    j’ai connu tard ton blog, tard au point que j’ai commencé à le consulter 1 mois avant sa disparition car je cherchais des infos sur une chaîne de boulangeries. Quel plaisir de ce retour et même si il n’y aura plus forcément d’articles nouveaux, j’aurais plaisir à lire les anciens.
    Bravo pour la passion qui t’animes, bravo pour ce blog !

  6. Comme l’eau et la terre, le pain a une mémoire.
    Celle des artisans boulangers et pâtissier qui œuvrent jour après jour a nourrir et donner, avec générosité, leur savoir.
    Le painrisien fait parti de cette mémoire, avec tout ce travail de dégustation, de rencontres et d’échanges, bref de passions. Je suis heureux que ces moments n’aient pas disparus au fin fond du web.
    Quelle que soit l’aventure, je vous la souhaite magnifique.

  7. Remy,
    I love your blog! Thank you so very much for all of your HARD WORK in taking us along on your delicious discoveries of the myriad of talented bakers. Your wonderful writings reflected the truth and honesty you searched for in the bread and pastries you tasted for us.
    As a bloguer myself, I am quite aware of the tremendous effort you have put into this blog, running all over Paris and Ile de France in search of the best of the baker’s art.
    The cost of transport and buying all those breads and pastries to taste for us, must have been expensive! However much I appreciated your baker’s reviews, I hope you will invest the money and time on meeting more of YOUR needs.
    Your blog is a veritable treasure of the best bakers, that I will continue to consult!
    I wish you much further success in your new adventures, whatever they may be!
    Thank you for the pleasure and information I found in your blog.
    Sincerely,
    Cherry Chapman

  8. Bonjour Rémi,

    C’est avec un grand plaisir que je vous relis.
    Je tenais à vous apporter tous mes remerciements pour cette belle aventure que vous nous avez fait partager au travers de ce blog.

    Mon grand-père, ancien boulanger et amoureux de son métier, m’a transmis un ensemble de valeurs que je retrouvais dans vos écritures.
    Etant moi-même en quête de tradition, de beau, de créativité, je découvrais grâce à vous de nouveaux repaires, de nouvelles saveurs boulangères. Je me renouvelais.

    Vous avez osé écrire vos idées en toute liberté, avec simplicité, pour nous transmettre votre passion du bon pain. Cela est tellement rare.

    Soyez assuré que votre investissement n’aura pas été vain, de belles graines ont germées parmi vos lecteurs professionnels ou amoureux du pain. Changeons les choses ensemble. A présent, la récolte doit se faire sur le terrain.

    Une page de vie se tourne… prenez soin de vous, Rémi.

    Bonne route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>