Les années se suivent et se ressemblent. Les rituels sont bien inscrits et se répètent de façon immuable, comme s’il devait toujours en être ainsi. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, car cela nous donne certains repères, même si l’on finit par ne plus trop savoir pourquoi ils se sont mis en place.

Ainsi, chaque année, à la fin du mois d’avril, la tradition veut que se tienne le concours de la Meilleure Baguette de Tradition de la Ville de Paris. Vous savez bien ce que je pense de tous ces classements et de leur validité sur le terrain, mais après tout, il en faut bien pour tout le monde, et ces compétitions ont pour effet – je l’espère – de créer une certaine « émulation positive » au sein des fournils.

Plusieurs baguettes bien alvéolées !, Fournil du Moulin des Gaults, Poilly-lez-Gien

Depuis quelques années, le 18è arrondissement était mis à l’honneur, avec plusieurs vainqueurs successifs : Djibril Bodian en 2010, Pascal Barillon en 2011, Sébastien Mauvieux en 2012… La « qualité de l’eau » avait même été envisagée par quelques grands esprits pour expliquer ces succès répétés. Cette année, la chaine est rompue, puisque le vainqueur se situe dans le 14è arrondissement. En effet, Ridha Khadher et sa boulangerie « Au Paradis du Gourmand » (156 Rue Raymond Losserand, 75014 Paris) a remporté le fameux prix, les 4000 euros associés, ainsi que l’honneur de livrer l’Elysée pendant un an. Cela me ferait presque sourire quand on sait toutes les « difficultés » éprouvées par la profession vis à vis de la part croissante d’artisans maghrébins présents dans ses rangs…

Voici le classement complet, parmi les 152 baguettes ayant été goûtées par le jury (204 avaient été présentées, mais une partie d’entre elles ne répondaient pas aux critères pour participer : longueur, poids, …) :

  1. Au Paradis du Gourmand, 156 Rue Raymond Losserand, 75014
  2. Boulangerie Raphaëlle, 1 rue Feutrier, 75018
  3. Boulangerie Damiani, 125 avenue du Clichy, 75017
  4. Christian Vabret, 27 rue Francois Miron, 75004
  5. Maison Cailleaud, 104 Cours de Vincennes, 75012
  6. Yosuké Fijié – Maison Landemaine, 56 rue du Clichy, 75009
  7. Dominique Saibron, 77 avenue du Géneral Leclerc, 75014
  8. Le Grenier à Pain Lafayette, 91 rue Faubourg Poissonière, 75009
  9. La Parisienne, 12 rue Coustou, 75018
  10. Ex-aequo – Claude Besnier, 40 rue du Bourgogne, 75007
    Ex-aequo – Jasmine MOUSSOUNI, 38 rue Rodier, 75009
    Ex-aequo – Samir BEN HABHAB, 5 bld Gouvion St Cyr, 75017
    Ex-aequo – Nicolas MARNAY, 24 rue Saint Martin, 75004

On appréciera le fait qu’en définitive peu « d’habitués » des classements se retrouvent nommés cette année, ce qui redonnerait presque au concours une certaine crédibilité. Je tiens bien sûr à saluer le travail réalisé par la Maison Cailleaud, laquelle a changé de meunier dans le courant de l’année 2012, pour un résultat visiblement probant.

Boulangerie Cailleaud, Paris 12è

L’honnêteté de la Maison Landemaine est à souligner, puisque ce n’est pas le chef d’entreprise qui est mis à l’honneur mais bien l’ouvrier ayant réalisé le produit présenté.
Je ne serais pas loin de penser que ce n’est pas tout à fait la même chose du côté de chez Christian Vabret, qui ne brille pas particulièrement par sa présence dans les murs de sa boulangerie du Marais… Une vitrine pour un homme bien occupé, plus entrepreneur qu’artisan.

La Parisienne, Paris 18è

La Parisienne, Paris 18è

La Parisienne du 18è arrondissement, tenue par Clément Saint-Georges en association avec Mickaël Reydellet se distingue également et cela récompense bien le travail réalisé au quotidien par ces boulangeries dynamiques (n’oublions pas de parler des produits de qualités proposés rue d’Odessa, dans le 14è arrondissement !).
Dominique Saibron renoue avec le top 10, même si j’imagine qu’il aurait souhaité un classement plus prestigieux.

Bien sûr, quelques noms me laissent un peu perplexes et prouvent que la production présentée à un tel concours n’est bien souvent pas la même qu’en boutique. Néanmoins, je ne manquerai pas d’aller rendre visite aux artisans que je n’avais pas eu l’occasion de découvrir… dont le vainqueur, même s’il sera sans doute plus prudent d’attendre quelques semaines dans son cas, puisque la visibilité soudaine procurée par ce concours est souvent source d’une certaine désorganisation au sein du fournil de la boulangerie lauréate.

11 réflexions au sujet de « La Meilleure Baguette de la Ville de Paris 2013 quitte (enfin) le 18è pour… le 14è ! »

  1. Ping : Libé food aime : La Meilleure Baguette de la Ville de Paris 2013 quitte (enfin) le 18è pour… le 14è !

    • Impossible, malheureusement, oui. J’ai essayé, mais le syndicat de la boulangerie-pâtisserie m’a informé que la Mairie de Paris ne communiquait que le nom des dix premiers.

  2. Ping : Joyeux Muguet… et bon anniversaire, Petit Prince. | painrisien

  3. La classement n’est pas complet car il y a aussi les 10eme ex aequo (avec la seule femme de ce top 10 qui est inclus). Merci de ne pas les oublier en mettant à jour le classement sur votre article comme indiqué sur la liste officielle.

  4. bonjour,
    j’ai appris que ce commerçant habite CHARENTON LE PONT où nous n’avons malheureusement rien d’équivalent ( dans aucun domaine d’ailleurs)
    Si vous le rencontrez, conseillez lui d’y ouvrir une annexe!!

    merci de votre aide

  5. Tout ce que je sais c’est que la baguette de base d’un des 10ème ex-aequo (Moussouni, rue Rodier) est dégueu. Et je la teste régulièrement pour habiter à proximité. Au point que j’ai cru à un canular quand j’ai vu leur classement grassement mis en avant sur leur vitrine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *