Certaines boutiques ont une histoire. Parfois, c’est visible à leur façade, classée ou conservée au fil du temps et des propriétaires. Pour d’autres, c’est un peu plus subtil, il faut se replonger dans les différents guides et autres annuaires qui référençaient l’adresse à l’époque, chercher des évocations du lieu. Il peut très bien changer complètement d’orientation et d’aspect, également. Ce qui est plus intéressant, c’est quand l’activité garde un caractère similaire.

Au 11 rue Poncelet, l’histoire s’écrit à l’Est. En effet, c’est ici que se tenait le Stübli, il y a quelques années. Cette institution parisienne proposait des saveurs typiquement allemandes et inscrites dans la culture de l’Est, avec un salon de thé à l’étage. La boutique avait par la suite été reprise par Véronique Mauclerc, qui l’avait renommée en « La Pâtisserie par Véronique Mauclerc », tout en gardant cette tradition. Malheureusement, le succès escompté n’était pas au rendez-vous, la plupart des habitués de l’endroit semblant avoir été déçus par ce changement de propriétaire et de style, ce qui a entrainé une liquidation judiciaire et une fermeture de cette pâtisserie-salon de thé. L’histoire aurait pu s’arrêter là, et la boutique aurait été transformée en un magasin de chaussures ou je ne sais quoi d’autre. Ce ne fut pas le cas, et après plusieurs mois d’interruption, l’activité a repris… à l’Est, comme avant.

Le nouveau nom ? Kaffeehaus. La couleur est annoncée d’emblée, et c’est effectivement une pâtisserie et un salon de thé aux accents bien allemands que l’on retrouve. Dès la vitrine, les tartes variées et gâteaux au fromage blanc attirent le regard et nous transportent dans les terres de cette gastronomie assez riche et généreuse. En entrant, on pourrait presque s’attendre à être accueillis en Allemand, mais il n’en est fort heureusement rien.
Le propriétaire des lieux n’en est pas à son coup d’essai en matière d’offre gourmande à Paris, puisqu’il s’agit de Ralf Edeler, créateur avec sa femme Laurence de la pâtisserie Lecureuil, installée non loin de là au 96 rue de Lévis. On retrouve d’ailleurs une sélection des produits de cette première adresse au sein de l’offre développée par Kaffeehaus.

Le choix a de quoi faire tourner la tête, tant il est vaste, aussi bien en sucré qu’en salé. Peut-être un peu trop, d’ailleurs, car il me paraît difficile d’assurer la fraicheur de l’ensemble des produits dès lors que l’on possède autant de « références » dans sa boutique.
Sachertorte (chocolat-framboise), linzertorte (sablé à la cannelle et marmelade de framboise) strudels variés (aux pommes et aux griottes), forêts noires, Palatinat aux fruits ou nature, roulés au pavot, cakes… rien ne manque pour les becs sucrés, et les gourmandises sont conformes aux « standards » allemands, aussi bien en volume qu’en terme de présentation. Tout cela est très gourmand, et ne manquera pas de satisfaire les plus gros appétits.
Côté salé, les déclinaisons de pirojkis (chaussons fourrés), les bretzels … peuvent tout à fait s’emporter, tandis que des plats chauds sont proposés à l’étage, afin d’être consommés sur place. C’est là toute la force du lieu : permettre à la clientèle d’emporter un peu de cet univers chez eux, ou bien s’immerger entièrement dedans en dégustant à l’étage.

Le plus intéressant pour nous painrisiens est certainement localisé du côté de la gamme de pains, typiques ce que l’on peut trouver en Allemagne. Bien sûr, le pain noir (vollkornbrot) est présent, comme on aurait pu s’y attendre, mais il est accompagné par des produits plutôt étonnants, comme un pain au cacao et aux épices, un autre intégrant des céréales et de la pomme de terre écrasée, ou encore divers pains riches en graines variées (courge, tournesol…) ainsi qu’en plantes (citons le Kummelbrot, un pain au cumin). La plupart des créations sont vendues au poids, et même si les prix sont élevés, le dépaysement en vaut la peine. Bien sûr, il ne faut pas s’attendre à des produits levés, les mies sont très denses, l’ensemble est nourrissant. Cela ne manque toutefois pas d’intérêt, on trouve des saveurs originales et des textures auxquelles nous ne sommes pas habitués au travers de nos pains alvéolés et levés.

Des gourmandises & chocolats

L’accueil est parfois un peu irrégulier, toujours de bonne volonté mais ne maîtrisant pas parfaitement les produits proposés en boutique. Les jeunes gens qui assurent le service parviennent cependant à offrir une certaine efficacité et un vrai respect du client.

Infos pratiques

11 rue Poncelet – 75017 Paris (métro Ternes, ligne 2) / tél : 01 42 67 07 19

Avis résumé

Pain ? On trouve ici des pains réellement typés « à l’Est » : pain noir, pain à la pomme de terre écrasée et aux céréales, pain au cacao et épices, pain au cumin… Au programme, des mies denses, des croûtes parfois presque croquantes et des saveurs caractéristiques. Dépaysement garanti, même si les prix ont tendance à nous faire revenir chez nous rapidement. La plupart des pains sont vendus au poids, cependant, ce qui permet de limiter les quantités.
Accueil ? Généralement agréable et de bonne volonté. Même si les produits ne sont pas toujours maîtrisés à la perfection, des efforts de renseignement sont faits et parviennent à donner à ce lieu un caractère agréable et accueillant.
Le reste ? Les amateurs de gourmandises et saveurs de l’Est seront servis.  Sachertorte, linzertorte, strudels variés (aux pommes et aux griottes), forêts noires, Palatinat aux fruits ou nature, roulés au pavot, cakes, pirojkis, bretzels, goulasch, … Rien ne manque à l’appel, avec générosité et dans une réalisation plutôt soignée. Le seul problème pourrait être, à mon sens, qu’un tel choix ne permette pas d’assurer la fraîcheur de l’ensemble des gammes.

Faut-il y aller ? Pour être dépaysé, plonger dans cet univers très germanique l’espace de quelques instants (ou bien plus, en s’installant au salon de thé à l’étage), c’est le lieu rêvé. Le mythe du Stübli renaît de ses cendres, et Ralf Edeler se montre tout à fait à la hauteur de la réputation passée de cet établissement. De plus, le cadre a été modernisé et, associé à l’accueil plutôt avenant, parvient à faire de cet endroit un incontournable pour les amateurs de cette gastronomie généreuse.

12 réflexions au sujet de « Kaffeehaus, Paris 17è, digne héritier du Stübli »

  1. Ping : Kaffeehaus, pâtisserie de l’Est (Et le dessert, alors ?) | The gourmet freelance

  2. Je suis venue jeudi dernier prendre un the avec une amie et déguster vos délicieux gâteaux. Malheureusement nous avons été très déçues par votre accueil au 1er étage. À 16h, il ne nous a pas été possible d’avoir une table tranquille sous prétexte que la moitié de la salle était déjà organisée pour le lendemain… Nous avons du donc partager une table de 4 avec d’autres personnes. Nous étions tous mécontents finalement.
    Et la même déception se voyait sur chaque personne qui arrivait ! On leur proposait à chaque fos de partager une grande table alors que plus de la moitié de la salle était vide !
    Finalement on s’est peut-être régalés mais ce que l’on a retenu c’est le désagrément. Et en plus, depuis nous le racontons à notre entourage ce qui n’est pas une bonne publicité pour vous.
    Je ne sas pas si je reviendrai chez vos mais je tenais à vos en faire part.

    • Reponse à Anick :
      Nous avons beaucoup aimé et allez racontez vos venins et orgueil parisiennes aux autres et sachez que sans vous on vit tres bien ‘

    • merci beaucoup pour votre commentaire, cela m’est très utile. Je suis désolé de cette mauvaise impression laissée
      Je passe le commentaire à l’équipe, c’est vrai que les virus de l’hiver ont sévi et qu’il manquait une personne, d’où peut-être ce désir de rationalité… mais il n’empêche…j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur
      belle journée à vous
      Ralf

  3. Ma fille a ramené des parts de FORET NOIRE samedi dernier. Un vrai délice! Enfin un endroit ou la tarte Forêt Noire ressemble vraiment à ce que l’on peut manger dans le sud de l’Allemagne. Je me déplacerai prochainement rien que pour cela. (Je suis Allemande.)

  4. Je travaille depuis plus d’une année chez Mr Edeler (très bon pâtissier),je me permets de remercier les bonnes critiques sur Kaffeehaus, mais je trouve déplorable que certaines personnes négatives se permettent de préciser des commentaires afin de détruire un institut comme celui-ci, sachez chers clients, que vous aurez toujours un bon accueil (même à la fermeture) et que les produits sont simplement remarquables, il faut juste un peu de SOLEIL aux personnes négatives….
    Signé: Véronique et son équipe

  5. Bonjour je ne suis encore jamais allée à Kaffehause ( mais je compte quand même y aller un jour) mais est ce qu’on peut trouver des baumkuchen svp? C’est mon gâteau allemand préféré!

    • vous trouvez le Baumkuchen au Tante Emma Laden dans le 1Oème et certainement à « Le Stube » (ancien propriétaire et pâtissier du Stübli ») dans le 1er.
      Bonne dégustation

    • je vous recommande de faire une visite chez « Kaffehaus », c’est un lieu magique ou vous trouverez des produits authentiques sur l’Allemagne qui sont fabriqués sur place, et avec la déco de Noel du restaurant, salon de thé, on se sent bien tout en dégustant de bonnes choses, c’est normal, le patron est un chef pâtissier……

  6. Donc….ai essayé….c’est très bon…le cadre est très joli, surtout en ce moment avec les décorations de Noël jusque dans les toilettes….parfait!
    Certes, suis d’accord que c’est un peu cher… mais pour se faire plaisir de temps en temps..
    Le patron, avec lequel j’ai discuté en allemand ( je le suis à moitié!) fort sympathique…MAIS….
    la dame qui nous a servi semble être au bagne….pas de sourire ( malgré nos avances…), sèche
    et sans aucun désir de contact. Dommage,mais attention aussi….ça peut faire fuir!
    La jeune femme d’origine russe ( c’est elle qui nous l’a confié) est agréable, mais ce n’est pas non plus la grande communicante….

    • Chere Madame,
      je pense que vous parler de moi pour le service, croyez moi, je ne suis pas au « bagne »…. je fais tout simplement mon travail sérieusement avec une bonne concentration afin de répondre à toutes vos exigences …..
      Cordialement,
      Véronique

  7. Votre pain aux fruits secs est un vrai délice et les étoiles à la canelle une pure merveille.
    Je reviens dès que c’est possible !

    Très bonne année à vous et votre équipe ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>