J’avoue avoir un petit faible pour le charme un peu désuet des boulangeries où monsieur est au fournil alors que madame est à la vente. Je sais qu’il n’est pas toujours facile de travailler en famille, et la boulangerie ne doit certainement pas y échapper. Pour autant, c’est un commerce où ce type de situation demeure assez fréquente.

C’est du moins le cas chez les Dupuy, installés depuis 1980 au 13 rue Cadet, dans le 9è arrondissement. L’aspect assez dépassé de la boutique peut surprendre, mais pas tant que ça. Ici, le temps s’est un peu arrêté, et les années 2000 ne semblent pas avoir atteint cette boulangerie. D’un côté, c’est sûrement mieux ainsi, ces dernières décennies n’ayant pas apporté que de bonnes choses dans le secteur.
La maison cultive quelques spécialités, réalisées par les deux hommes de la famille, Daniel – le père – et Jérémy – le fils.

Commençons tout d’abord par le pain, sur lequel on peut constater une passion de l’artisan pour le travail sur levain. La création de l’endroit se nomme la baguette Rochetour, aux pointes élégantes. Au delà de son aspect, elle exprime une très légère acidité qui vient chatouiller le bout de la langue, un agréable arôme de noisette et se déguste avec plaisir grâce à sa croûte fine et croustillante ainsi que sa mie très soyeuse et douce, bien qu’assez peu alvéolée. On notera également la présence de divers pains Biologiques, ou bien le pain Limousin, très peu salé. Les cuissons sont généralement assez bien abouties et la conservation de la Rochetour est excellente. Le reste des pains présente un intérêt plutôt limité, la gamme épousant tout ce qu’il y a de plus traditionnel sans pour autant offrir une réalisation exceptionnelle.
Même constat pour les viennoiseries, sur lesquelles il n’est pas nécessaire de s’attarder particulièrement, mis à part pour une fameuse brioche feuilletée, riche et dodue. Les pâtisseries bénéficient d’un certain effort de soin, mais on pourrait leur reprocher de vouloir trop en faire pour une boulangerie. Cependant, c’est dans le domaine des pâtisseries boulangères que les clients seront satisfaits, notamment grâce à une superbe tarte tatin ou à des tuiles aux amandes parfaitement réalisées.
Côté traiteur, rien de bien exceptionnel, des produits classiques sans relief particulier. On peut cependant leur accorder la fraîcheur et un certain sérieux dans leur réalisation.

Ce qui est plus amusant et marquant, c’est sans doute l’accueil, puisqu’on retrouve derrière la caisse Mme Dupuy elle-même, qui nous sert avec son caractère et son côté un peu expéditif. Bien sûr, elle est accompagnée par une équipe de vendeuses, mais c’est bien pour elle que le déplacement en vaut la peine. Mis à part ces considérations, le service est agréable, professionnel et il répond sans difficultés aux questions posées sur ses produits.

Infos pratiques

13 rue Cadet – 75009 Paris (métro Cadet, ligne 7) / tél : 01 48 24 54 26
ouvert du mercredi au lundi de 7h à 20h, 13h le dimanche.

Avis résumé

Pain ? Dans cette boulangerie, la star est une baguette nommée « Rochetour », développée par le boulanger. Travaillée sur une base de levain naturel, elle exprime une très légère acidité qui vient chatouiller le bout de la langue, un agréable arôme de noisette et se déguste avec plaisir grâce à sa croûte fine et croustillante ainsi que sa mie très soyeuse. Conservation excellente même par temps difficile. On regrettera cependant son prix, un peu élevé, car elle est proposée pour 1,35 euros les 250g.
Le reste de la gamme ne soulève pas d’intérêt particulier, même si on trouve d’autres spécialités telles que le pain Limousin, très peu salé.
Accueil ? A l’ancienne. Peut-être un peu sec lorsqu’il s’agit de Mme Dupuy, bien que très professionnel et formé aux spécificités de chacun des produits. La patronne nous sert dans son style à elle, et cela contribue à donner à l’endroit un certain « corps », qui manque parfois aux boulangeries.
Le reste ? On s’attardera sur quelques spécialités de la maison, telles que la tarte tatin, vendue à la part et très généreuse, les tuiles aux amandes ou encore les brioches feuilletées, soignées par le fils Jérémy Dupuy. Les pâtisseries plus créatives, même si relativement soignées, ne présentent pas d’intérêt particulier, tout comme les viennoiseries.

Faut-il y aller ? Pour faire un retour vers le passé, dans les années 80, sans doute ! Sans cela, cela demeure une adresse à l’identité singulière, ayant développé sa propre gamme de produits et s’y tenant avec fidélité malgré le temps qui passe. La famille Dupuy parvient à relever le défi quotidien de travailler ensemble pour proposer sa gamme à la clientèle. Madame, en boutique, défend les produits des hommes de la maison avec son style bien à elle, ce qui peut prêter à sourire mais donne également un corps et un esprit à la boulangerie. Tout cela tient à des détails. En résumé, bonne adresse de quartier, où le boulanger est loin d’être le Cadet de la profession !

7 réflexions au sujet de « Daniel Dupuy, Paris 9è, certainement pas le frère Cadet des boulangers »

  1. Moi aussi j’adore le charme un peu désuet de cette boulangerie. La patronne et sa vendeuse valent le détour tout comme les tuiles. En tout cas c’est la meilleure boulangerie de la rue Cadet.
    Amicalement, François

  2. Ping : Petite revue d’un week end de Nouvel An | Le Frigo Magique

  3. Excellent article; j’ai parfaitement reconnu la boulangerie-pâtisserie Dupuis de la rue Cadet, ainsi que Mme Dupuis et son abord un peu abrupt qu’on lui pardonnera volontiers si l’on apprécie l’authenticité et le franc-parlé. Cette dame semble tenir son établissement avec sérieux. Les vendeuses sont très sympas et avenantes.
    Quant aux viennoiseries, je les trouve bien cuites et de bonne qualité contrairement à celles de 95% des boulangeries.
    Je suis moi aussi d’avis que cet établissement est le meilleur du quartier. C’est là qu’il faut aller!

  4. Je connais bien cette boulangerie, pour habiter le quartier. Je suis bien d’accord avec le descriptif et le jugement précis et nuancé (comme toujours) qui sont faits ici.
    J’ajouterais cependant que le pain est souvent trop cuit à mon goût, au point que la mie paraît sèche, alors que le pain est frais (beaucoup de débit). La Rochetour possède une acidité qui peut déplaire également.
    Côté pâtisserie, il faut vraiment recommander les tuiles aux amandes légères et croustillantes à souhait, et la tarte tatin généreuse en pommes, en beurre et en sucre avec une pâte très fine (la spécialité de la maison, comme il est écrit sur l’ardoise qui accueille le client). Les gâteaux à la crème n’ont pas beaucoup d’intérêt, si ce n’est le mille-feuilles qui se défend assez. Les prix ne sont pas du tout excessifs.
    La patronne et les vendeuses sont d’époque, très parisiennes dans leur façon d’accueillir le client.

  5. Super pâtisserie, mais le pain n’est pas forcément excellent. En revanche, éclairs, tartes tatin, et autres viennoiseries rivalisent avec les plus grands pâtissiers du 9ème

  6. Ça va paraître un peu bizarre sur ce site mais je ne suis pas très pain. Par contre je vais souvent dans cette boulangerie pour leurs parts de tarte au citron meringuées que je trouve vraiment bonne et dont le tarif n’est pas excessif (2€95).

    Concernant l’accueil je ne peux qu’être d’accord avec l’article et les commentaires précédents.

  7. C’est drôle je viens d’y aller ce matin et j’aurais pu écrire cet article mot pour mot 😂😂 c’est tout à fait ça !
    Je me suis laissé tenter pour ma.paet par leur crumble abricot framboise et je dois dire que je n’ai pas été déçue ! Très.bon. Bon après il es t regrettable qu’une grande partie des produits de la boutique étaient à la framboises…pas vraiment de saisons tout ça….mais bon il vaut mieux lui pardonner si on ne veut pas se faire agressée par Mme Dupuy 😂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.