Les congés d’été sont bien souvent l’occasion pour nos artisans boulangers de réaliser des travaux au sein de leur établissement. Cela peut aller de quelques détails mineurs dans la surface de vente à des modifications matérielles au sein du laboratoire (changement de fours, réorganisation…) en passant par des transformations plus profondes, impactant de façon tangible la vie de la boutique et de ses collaborateurs.

Cette année, la maison Pichard avait choisi de profiter du mois de juillet pour donner un sérieux coup de jeune à sa boulangerie du 88 rue Cambronne. J’avais déjà eu l’occasion de vous en parler lors de ma visite en fin d’année dernière, d’importants travaux avaient déjà eu lieu au sein du laboratoire et plus précisément du fournil, avec notamment l’arrivée d’un four à bois « à Gueulard » en 2008. Ce dernier restait invisible pour la clientèle – au delà de l’apport sur la qualité de cuisson de la baguette Pichard ! -, ce qui est bien dommage compte tenu de l’aspect majestueux de l’outil.

A présent, les nombreux adeptes des produits de la maison pourront admirer le travail des boulangers affairés devant ce fameux four, grâce à une baie vitrée installée au fond de la boutique. Si seulement il s’agissait du seul changement ! Non, les modifications sont très profondes et c’est l’esprit même de l’endroit qui a été repensé. Adieu le style un peu rétro-années 80 qui était jusqu’alors en vigueur, bonjour les lignes sobres et élégantes, les éclairages doux et mettant bien en valeur décors et produits. J’ai bien parlé de décors, car on retrouve sur les murs de la boutique des sortes de bas-reliefs particulièrement travaillés, du meilleur effet. La devanture n’est pas en reste, avec des sculptures en bronze rappelant la vocation du lieu : des blés, quoi de mieux pour une boulangerie ?

Des épis de blé… en métal !

L’ensemble donne une belle impression d’espace, beaucoup plus que par le passé. Nul doute que le service n’en sera que plus fluide, au travers de trois pôles bien pensés (pâtisserie, boulangerie-viennoiserie et vente à l’extérieur). Un bémol toutefois : je ne suis pas certain que la télévision installée sur l’un des murs soit tout à fait utile, mais j’ai parfois tendance à être un peu « vieille école » de ce côté là, en essayant de limiter l’intrusion de la technologie dans des lieux où l’artisanat règne en maître. Attendons un peu pour nous prononcer toutefois : le lieu n’est pas encore pleinement investi, et je ne doute pas que le résultat n’en sera que plus probant avec le temps.

Bien sûr, tout cela ne serait rien si les produits n’étaient pas au diapason, et c’est eux qui ont permis aujourd’hui d’investir dans un tel écrin. La baguette Pichard n’a pas bougé, toujours aussi craquante et fine, avec sa belle douceur lactique et son tarif très démocratique : seulement 1 euro. N’oublions pas pour autant les autres pains, dont la belle gamme biologique, ni les viennoiseries au feuilletage bien croustillant, comme en attestent les nombreux prix reçus par la maison. Les plus gourmands marqueront aussi l’arrêt devant les douceurs élaborées par Geoffrey Pichard et son équipe.

Des pâtisseries très gourmandes

Impossible de finir sans saluer le travail réalisé par le personnel de vente, efficace et souriant, on se sent un peu comme dans la boulangerie du village, en famille. Les habitués ne s’y trompent pas et savent témoigner de leur attachement envers l’endroit, comme ils étaient nombreux à le faire en ce jour de réouverture. Ah, heureux sont les habitants du XVè arrondissement !

Les fameux bas-reliefs, très travaillés

7 réflexions au sujet de « La Maison Pichard réouvre… en beauté ! »

  1. Ah le commentaire qui tue! C’est vrai que les couleurs et l’agencement général ont un air semblable. Troublant. Surtout pour une boulangerie qui tente de se démarquer.
    Quand on a connu l’ancienne version, on ne peut que se réjouir, toutefois, du résultat. La boutique est plus spacieuse et plus agréable.
    Je suis tout à fait d’accord avec painrisien pour dire que l’accueil, les prix et la qualité générale sont leur point fort.
    Le pain bio aux céréales au levain est très dense (comme je les préfère même si c’est une question de gout) et suave, un peu sucré, à la manière de Pain de Sucre. Le croissant est un météore et une bombe de plaisir quand on aime les croissants légers: ils fondent en bouche comme des nuages feuilletés.
    J’ai tenté une pâtisserie à cette occasion et la tarte abricots était très réussie et meilleur que…Kayser dont elle a le même look (sic!). Plus authentique avec ses fruits un peu acide et un étonnant gout de feu de bois dans la pâte croustillante.

  2. Bonjour ! superbe boutique ! Qui est l’agenceur ? CMC ?

    Pour la ressemblance c’est surtout que les agenceurs ont pris des standards…
    Contrairement à ce que pense les gens E.Kayser n’a pas le monopole de ce style car même s’il là pris pour lui il n’en est pas le premier adhérent !

    Par contre les gerbes de blé sa c’est superbe !

  3. je m y suis rendu hier pour la premiere fois,la boutique est superbe,la pichard etait vraiment excellente,un gout unique,le croissant est un petit nuage et une tarte aux peches tres fruité et bien poussée en cuisson ! a noter l’etat de fraicheurr exeptionnel des produits que j’ai eu alors qu’il etait deja 10 h,ce qui n’est pas le cas partout a cette heure la !

  4. Ping : Au bon pain | La France méconnue des francophones

  5. Ping : Best croissants in Paris - The top 5 bakery you should go to!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.