Je vous avoue qu’il y a des quartiers de la capitale dans lesquels je me rends rarement. Il y a plusieurs raisons possibles à cela. Tout d’abord parce que je ne leur trouve pas grand intérêt, c’est notamment le cas du 13è, pas particulièrement rempli de « bonnes » boulangeries… mais aussi du 16è, car son ambiance me rebute vraiment. C’est assez difficile à décrire, on peut y sentir cette assurance dénuée de modestie, un côté un peu suranné, pas franchement dynamique.

On pourrait bien décrire la maison Béchu de cette façon. Au moins, elle ne dénote pas dans l’avenue Victor Hugo. Elle déploie sa tranquille terrasse sur l’extérieur, bien dans le thème du quartier : bien sous tout rapports. Dès que l’on franchit le pas de la porte, on se croirait revenus à une autre époque, que ce soit en terme de produits que de décor.
Ici, tout est très classique. Des viennoiseries, du pain, des pâtisseries et de la restauration rapide. Rien de tout cela n’attire vraiment, les produits semblent ternes, inscrits dans une tradition dépassée. Les tarifs, quant à eux, ne sont pas restés à la belle époque : ils ont même connu une magnifique inflation, ce qui porte la baguette de tradition à 1,40 euros les 300gr… et mieux, la ficelle d’à peine 110gr à 1 euro.
Certes, la réalisation est plutôt correcte, le pain affiche des cuissons correctes, les viennoiseries également. A la dégustation, rien d’exceptionnel, la baguette de tradition se défend honorablement, sans pour autant justifier son tarif. Sa conservation est également dans une bonne moyenne.

Côté pâtisseries, je pense que des lieux comme la Pâtisserie des Rêves à deux pas proposent des produits bien plus qualitatifs et en ligne avec les attentes de l’époque : chez Béchu, on retrouve des classiques plutôt ‘lourds’, bien loin de la légèreté recherchée de nos jours.
Si l’on s’intéresse au salé, l’offre est plutôt propre, mais là encore, les prix sont prohibitifs.

En réalité, ce qui rend cette adresse antipathique, c’est son service. Désagréable au plus haut point, prêt à vous offrir des remarques déplacées à la moindre occasion, on se demande comment la clientèle du quartier n’a pas fui l’endroit. Je ne préfère pas savoir ce qu’a marmonné à mon sujet la sympathique vendeuse qui me servait. Il est anormal d’avoir l’impression de déranger des personnes dont le métier est l’accueil du public. Cela dénote un profond dédain pour l’ensemble des personnes qui contribuent à faire vivre l’entreprise par leurs achats : les clients. Ainsi, l’addition est encore plus douloureuse, voire intolérable.

Infos pratiques

118 avenue Victor Hugo – 75016 Paris (métro Victor Hugo, ligne 2) / tél : 01 47 27 97 79
ouvert du mardi au dimanche de 7h à 20h30.

Avis résumé

Pain ? Correct, mais hors de prix. La gamme de pains spéciaux est très traditionnelle, rien ne parvient à attirer l’attention. On se contente donc d’une baguette de tradition, réalisée selon un diagramme de fabrication Rétrodor. Sa conservation est assez correcte, ses arômes de froment présents, toutefois il n’y a rien d’exceptionnel ici.
Accueil ?
Poussiéreux, hautain et désagréable. Plus enclin à émettre des remarques au sujet de ses clients que de les servir. En un seul mot : honteux.
Le reste ?
Les viennoiseries sont réalisées avec sérieux, les pâtisseries trop traditionnelles. J’ai l’impression de voir une couche de poussière dessus, comme si leur vitrine renfermait des pièces de musée, un peu dépassées mais terriblement coûteuses. L’offre de sandwiches et en-cas salés est dans la lignée du reste de la boutique : onéreuse et sans intérêt particulier.

Faut-il y aller ? Même si l’on habite le quartier, l’accueil calamiteux et les tarifs parviennent à donner envie d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Alors faire du chemin pour s’y rendre… Vraiment pas. Difficile de justifier un tel dédain quand les produits que l’on propose sont juste corrects. Etre commerçant, c’est aussi avoir le goût des autres. Ici, on ne semble pas l’avoir. Le quartier joue sûrement dans cet état de fait, mais cela ne le justifie en rien pour autant.

10 réflexions au sujet de « Béchu, entre poussière et mondanités »

  1. Un personnel très désagréable avec ses clients, irrespectueux et malhonnête.
    Heureusement il y a d’autres adresses beaucoup plus agréables dans le quartier.

  2. J’y suis allé il n’y a pas très longtemps. Il y a eu un changement de propriétaire et une grande partie de l’équipe a changé, plutôt souriant et agréable, ça change… Sinon au niveau des pains RAS, les pâtisseries sont trop cher!

  3. Cet article est injuste et surtout bêtement méchant : pour ce quartier, pour ce commerçant. C’est une adresse agréable avec de très bons produits. Cela, fait de années qui je suis client et que je profite, avec plaisir, de temps en temps, de la terrasse. Pas très loin de Béchu, Avenue Victor Hugo, rue des Belles Feuilles, se trouvent d’autres commerces traditionnels proposant des produits de qualité : boulangers, poissonniers, bouchers, …Internet donne la possibilité à n’importe qui de donner son avis. C »est bien. Mais si c’est pour dire n’importe quoi avec la volonté manifeste de nuire, c’est nulle.

    • Vous voyez dans mon article une volonté de nuire, c’est votre lecture.
      Je ne peux cependant que saluer les progrès faits en terme de qualité d’accueil et de produit depuis mon article.

  4. résidant à 2 pas depuis 25 ans j’aI acheter mon pain longtemps chez eux, pendant 5 ans j’avais arrêter d’y aller tellement leur acceuil était désagréable, depuis 2 ans j’y retourne de temps en temps en alternant avec les boulangerie du coin, aujourd’hui pour la 4 fois depuis le début de l’année j’en ressort avec un certains dégoût , pour la 3eme fois la caissière prend la commande des personnes derrière moi dans la queue sans prendre la mienne , le prix qui n’est pas justifier ( si à la limite l’accueil était bon ) . Je ne sais pas si le plus choquant est l’attitude des vendeuses ou là complicité des gens qui font comme si de rien n’était lorsqu’il prenne ma place .
    Aujourd’hui c’est décider adieux Bechu!

  5. Bonjour,
    Moi qui vous lit souvent, je suis Etonnee de lire ce panflet anti 16eme. Je trouve ce billet trop critique, à juste titre sur le prix du pain et peut être le service ce jour là avec cette personne là, mais pas sur le reste. Vous n’étayez pas vos propos. Qu’avez vous goûté exactement ? Quelles pâtisseries sont lourdes ..ou pas.,vous avez raison certains commerçants toisent leurs clients et c’est anormal mais ce n’est pas une généralité heureusement. Dans le 10 êle ou le 20 eme on trouve également des commerçants qui se prennent très au sérieux. Pour durer il faut être bon qq part et Bechu l’est sûrement sur quelque chose . Ce quartier présenté des vrais points d’intreret, différents des autres et c’est ve qui fait la diversité et la richesse de notre ville. Nous avons de très beaux marches, de supers commerçants, de grands restaurateurs…le 16eme c’est aussi une richesse architecturale incroyable, de magnifiques infrastructures sportives, le bois… l
    A bientôt

    • Bonjour,
      Vous l’aurez peut-être noté, mais cet article est assez ancien. Sans que cela constitue une quelconque excuse, je mesure mieux depuis les spécificités des différents quartiers et ai appris à apprécier le 16è avec ses spécificités. En ce qui concerne Bechu, les produits faisaient vraiment triste mine à l’époque. Depuis, le couple Maillard, qui a tenu la boutique en gérance, a mis du neuf dans tout cela. J’espère que cela va continuer dans ce sens malgré leur départ il y a plusieurs mois.
      Belle journée,
      Rémi

    • Bonjour Guillaume,
      Je ne vous cache pas que le sujet ne me passionne guère… Lors de mes derniers passages je n’ai pas constaté de révolution, même si la maison est globalement bien tenue et que le service s’est amélioré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.