Certains boulangers exercent leur métier depuis de nombreuses années, et quand on sait la difficulté qu’il présente au quotidien, on peut aisément penser qu’ils finissent par être complètement lassés, usés par ces gestes répétés. Cela explique sans doute que certaines adresses connaissent d’importantes baisses de qualité avec le temps, même si les ouvriers sont renouvelés au sein du fournil. Pour autant, certains parviennent à nous prouver le contraire en nous régalant encore… Comme quoi, tout est affaire d’envie et de passion.

En la matière, on ne peut pas dire que Thierry Renard soit un boulanger usé par le temps. On pourrait même le qualifier de… rusé. Précédemment installé sur le boulevard de l’Hôpital, dans le 13è arrondissement, il a repris depuis peu la boulangerie du 58 rue du Cherche-Midi, dans le 6è arrondissement. Cette boutique aux tons beige et bleu clair était précédemment tenue par la maison Morienne, qui l’a cédée fin janvier à notre artisan. Pour lui, ce choix d’implantation est plutôt bien vu, car l’endroit ne manque pas de passage, et malgré la présence de la Grande Epicerie ou encore de Poilâne à quelques centaines de mètres, le secteur n’est pas particulièrement riche en boulangeries, et certainement pas en « bonnes » adresses.

Du bon, ce boulanger sait en faire. Installé depuis 1989 à Paris, Thierry Renard s’est plusieurs fois distingué lors des concours organisés par le Syndicat de la Boulangerie-Pâtisserie de Paris : 9è au Grand Prix de la Meilleure Baguette de la Ville de Paris en 2007, 4è au Concours du Meilleur Croissant au Beurre AOC Charentes-Poitou en 2009… Certes, ces concours ne sont pas toujours en adéquation avec la qualité des produits au quotidien, mais cela dénote déjà une certaine implication et une volonté de mettre en avant son savoir-faire.

Dans le cas présent, on peut dire que les habitants du 13è arrondissement doivent regretter le départ de cet artisan, car il propose effectivement des pains, gourmandises et en-cas tout à fait respectables, ici, rue du Cherche-Midi. La transition entre les deux propriétaires semble s’être réalisée de façon plutôt harmonieuse, dans la continuité, puisque la boutique n’a pas subi de transformation majeure.
A commencer par le meunier, qui est resté le même. En effet, les farines des moulins Bourgeois sont ici mises à l’honneur, avec la reprise d’une grande partie de la gamme développée par ce minotier. La baguette de tradition est réalisée à partir d’une farine Label Rouge Reine des Blés, et offre d’agréables arômes de crème et de beurre, accompagnés par une mie bien alvéolée et humidifiée. On peut cependant regretter les cuissons bien trop aléatoires et ayant tendance à être excessivement courtes, ce qui ne permet pas de développer une croûte savoureuse et assurant une meilleure conservation du produit.
Parmi les « spéciaux », le pain miel-raisins – bien cuit, quant à lui – est particulièrement réussi, même si les autres propositions sont assez bien réalisées (baguette Eclats de Lin, « Saveur », pain des Prés…). Les tarifs demeurent tout à fait raisonnables, même sur les spéciaux, ce qui est très appréciable dans le quartier.

En sucré, les tartes vendues à la part constituent le point fort de l’endroit, exprimant bien tout le caractère boulanger de ces pâtisseries simples et accessibles. Les autres, un peu plus élaborées, à l’image des verrines, éclairs et autres gâteaux traditionnels sont honnêtes, mais sans caractère exceptionnel. Quant aux viennoiseries, elles sont de bonne tenue, et offrent un feuilletage bien craquant. Le croissant au beurre tire plus particulièrement son épingle du jeu, mais cela n’a rien d’étonnant.

Dans un quartier aussi passant et actif que celui-ci, les en-cas constituent une activité essentielle pour une boulangerie parisienne, lui permettant de réaliser une belle part de son chiffre d’affaire au déjeuner. Thierry Renard l’a bien compris, tout comme ses prédécesseurs, car on trouve dans sa boulangerie un large choix de salades, sandwiches et quiches qui ne manqueront pas d’être vite avalés par la population pressée du secteur. Les produits sont d’une belle fraicheur, plutôt soignés, et les salades se défendent honorablement face aux propositions onéreuses de la Grande Epicerie toute proche.

En boutique, le changement de propriétaire n’a pas changé les habitudes, puisque l’on retrouve une partie du personnel de vente déjà présent auparavant, et c’est tant mieux car la clientèle n’est pas perturbée, en plus de revêtir un aspect social à ne pas négliger. Cette pratique est d’autant plus appréciable que le service est charmant, disponible et souriant. Les produits sont bien maîtrisés, appréciés et défendus.

Infos pratiques

58 rue du Cherche-Midi – 75006 Paris (métro Saint-Placide, ligne 4 ou Sèvres-Babylone, ligne 10 et 12) / tél : 01 42 22 53 35
ouvert du lundi au vendredi de 7h à 20h.

Avis résumé

Pain ? La baguette de tradition Reine des Blés nous offre une belle expérience gourmande au travers de ses notes persistantes de beurre et de crème, ainsi que par sa mie moelleuse et alvéolée. On regrettera cependant les cuissons trop aléatoires, avec parfois des croûtes trop blanches, ce qui ne permet pas d’obtenir des pains de bonne conservation et exprimant l’ensemble de leur potentiel gustatif. Le reste de la gamme est honnête, avec une mention spéciale pour le pain miel-raisins – une vraie gourmandise. Tarifs modérés, surtout quand on tient compte des pratiques du quartier.
Accueil ? Disponible, bien formé et souriant, le service nous offre une belle chaleur humaine et montre son expérience en nous offrant une bonne maîtrise des produits. Cela donne à l’endroit un caractère sympathique de boulangerie de quartier, d’autant plus appréciable dans ce secteur très passant.
Le reste ? Les tartes sont incontestablement les pâtisseries boulangères les mieux réalisées ici, offrant saveurs et diversité, en toute simplicité. Les autres gourmandises, assez simples et traditionnelles, mis à part des créations telles que des verrines, demeurent toutefois assez correctes, à l’image des viennoiseries. Belle offre salée, déclinée en salades, sandwiches et autres quiches. Les produits sont frais, et surtout, ils sont accessibles, ce qui est une qualité bien trop rare dans ce quartier.

Faut-il y aller ? Thierry Renard n’a pas traversé la capitale pour rien, et nous propose dans sa « nouvelle » boulangerie des produits très honorables. Espérons toutefois que les cuissons seront mieux menées à l’avenir, ce qui permettra à ses pains d’exprimer pleinement leur potentiel. Tout cela associé à un service sympathique et à une boutique bien tenue, voilà une belle adresse pour ce quartier qui a tendance à en manquer, d’autant plus dès lors que l’on tient compte des tarifs. En bref… Il n’y a pas de loup chez ce Renard. Il fallait que je la fasse, si si.

5 réflexions au sujet de « Thierry Renard, Paris 6è, le boulanger rusé et pas usé »

  1. Bonjour Rémi,
    Très bonne nouvelle ! Effectivement d’après mon expérience les bonnes boulangeries – et bon marché! – ne sont pas monnaies courantes dans ce quartier… En plus celle-ci est juste à côté de l’excellente fromagerie Quatrehomme (62 rue de Sèvres), on peut donc faire d’une pierre deux coups !
    A bientôt

  2. Merci encore Rémi pour cette découverte de qualité.J’ai testé cette bonne boulangerie lundi dernier et je t’avoue que j’ai été ravie de ma visite..J’ai beaucoup aimé la Reine des Blés , une bonne baguette au gout prononcé comme je les aime..Quant à la baguette aux olives vertes et noires , c’était aussi une vraie réussite pour un prix modique.Concernant le pain au miel et aux raisins même s’il était un poil trop cuit pour moi, j’avoue qu’il m’a apporté beaucoup de bonheur au petit déjeuner..Quant aux deux vendeuses présentes lors de mon passage, je ne peux que les féliciter pour leur professionnalisme et leur chaleur humaine pour la clientèle âgée qui m’a précédé.Une vraie gentillesse gratuite ..J’ai déjà pré-inscrit cette boulangerie dans la liste de mes références…

  3. Tu me vois ra-vie d’apprendre cette heureuse nouvelle. J’habite dans le quartier et cette boulangerie faisait partie de mes adresses « ennemies ». La baguette était immangeable, sans goût, sans tenue, sans texture.
    Tu imagines donc ma joie d’apprendre le changement de propriétaire. Je vais rapidement donc reprendre le chemin de cette boulangerie et vérifier que dorénavant je peux acheter du bon pain dans le quartier qui, contrairement à ce que tu dis est assez riche en boulangeries (en tout cas rue de Sèvres) mais en effet délaissé par la qualité…

  4. Franchement, très très déçue. Une baguette Reine des Blés achetée après déjeuner et qui est élastique le soir, et j’ai demandée la plus cuite. Ces derniers mois, je désespère, la plupart des boulangeries ne cuisent plus leur baguette et on mange de plus en plus de mauvais pain.

  5. Bonjour.depuis le depart demr renard et ensuite de julien c est la cata bd de l hopital 🙁 je viendrai de temps en temps chercher mon pain chez vous!

Répondre à bouton d'or Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *