Les goûts et les couleurs. Nous avons tous nos préférences, ces teintes qui reviennent plus souvent au cours de nos vies. Cela s’applique tout autant chez nos artisans boulangers, et plus particulièrement chez eux qui décident de se bâtir une réelle identité visuelle, à laquelle la clientèle peut se rattacher. Un processus qui s’avère souvent nécessaire dès lors que l’on vise à ouvrir plusieurs points de vente.

Chez Stéphane Secco, impossible de passer à côté : on voit la vie… en rose. Cela pourrait paraître surprenant pour un homme, mais Gérard Mulot en fait de même, il faut croire que le sucre aide nos pâtissiers à voir les événements du bon côté.
Je vous parlais il y a quelques temps de son départ de la rue Jean Nicot, où il avait pris la suite du célèbre Jean-Luc Poujauran. Décidément, sa spécialité semble être de remplacer des « grands noms » de la boulangerie parisienne, même si dans ce cas, on s’en passerait plutôt bien.

En effet, c’est sur la rue de Rennes, en lieu et place de la famille Hakkam, que Stéphane Secco vient tout juste de poser ses valises. Il aura profité de la fin de l’été pour assurer la passation et réaliser des travaux dans la boutique, afin de la mettre en phase avec ses aspirations. Le résultat est plutôt convaincant, on passe ainsi d’un aménagement « standardisé-CMC » à un lieu personnalisé et bien rose, signe de bonne santé ?

Dans tous les cas, ce qui a changé et c’est sans doute le plus important, ce sont les produits. Exit les macarons tapageurs et autres pâtisseries de provenance industrielle, la gamme bien spécifique à cet artisan remplit à présent les vitrines pour le plaisir des gourmands du 6è arrondissement. Entre le fameux cheesecake, la tarte tropézienne, les tartes fines aux pommes ou encore les sablés, pas de doute, Secco est dans la place. Il en est de même côté traiteur, avec un large choix de produits (salades, plats chauds, quiches et tartes…) en libre-service ou en vente assistée. On notera la possibilité de les consommer sur place, grâce à un espace de dégustation au fond de la boutique.

Malheureusement pour les painrisiens que nous sommes, le pain s’est vu amputé d’une partie de ses déclinaisons. Les pains de campagne au levain naturel – une signature héritée de chez Poujauran et bien représentée ici, pavés Max, baguettes de Tradition à la farine certifiée Label Rouge et autres sont présents, ainsi que quelques grosses pièces que l’on ne connaissait pas chez cet artisan jusqu’alors. Les cuissons sont plutôt bien menées, même si les façonnages manquent un peu d’application. La qualité de réalisation est encore un peu aléatoire – en particulier sur les baguettes, mais l’ouverture étant récente, laissons le temps à ses équipes de prendre leurs marques.

Par contre, le service, même si encore un peu perdu dans les diverses formules et tarifications, se révèle avenant et sympathique, un point souvent reproché précédemment. Dans tous les cas, on ne peut qu’apprécier le changement opéré ici…

Viennoiseries variées, dont quelques spécialités, comme un sympathique « pain aux noix »

Infos pratiques

101 Rue de Rennes – 75006 Paris (métro Rennes, ligne 12) / tél : 01 45 48 35 79
ouvert du lundi au samedi de 7h30 à 20h.

13 réflexions au sujet de « Stéphane Secco voit la vie en rose sur la rue de Rennes »

  1. salut

    depuis leur demenagement de la rue jean nicot ,les nouveaux proprietaires continuent a vendre les produits qu’on trouvaient avant quand secco y etait encore,y es tu retourné depuis la rentrée pour savoir si le niveau de la gamme avait changé ? (difficile de reproduire a l’identique longtemps)

    colin

  2. merci de ta reponse

    j’ai du mal a comprendre pourquoi (a part surfer sur la reputation du produit peut etre) continuer a faire exactement la meme gamme et ne pas avoir sa propre identité et y retrouver sa personnalité … c’est peut etre naif mais quand tu as la passion tu peut avoir l’imagiation pour ca .. bref wait ans see

  3. Bravo à Stéphane Secco pour cette ouverture qui éveille le quartier au goût de la brioche à l’écorce d’orange et à l’authentique baguette tradition ! La boulangerie d’avant était triste pour le palais, donc moribonde pour les gens du quartier.
    Comme vous le mettez en avant dans votre article, le rose est un choix malicieux – un parti pris bien choisi vaut bien mieux que les pâles copies des modes du moment. D’accord aussi sur la qualité du service offert par l’équipe de la rue de Rennes : le côté tristoune voire désagréable de l’accueil était le seul reproche que je pouvais faire à la rue Jean Nicot. Rue de Rennes, c’est mieux (même si pas encore à l’unisson avec la superbe qualité des produits) !

  4. Intrigué par cette devanture rose et par la réputation correcte de la boulangerie Secco, j’ai voulu voir par moi-même si le pain proposé est à mon goût.
    Comme je suis plutôt amateur de pains à la coupe de gros volume (la mie me semble sécher moins vite et avoir parfois un petit quelque chose en plus en terme de goût), j’ai pris un demi pain de campagne (env 500 g). C’est en arrivant chez moi que je me suis rendu compte qu’il était déjà tranché (dommage).
    Les vendeuses, charmantes et serviables n’ont malheureusement pas pu m’indiquer quelle(s) farine(s) étai(en)t utilisée(s) pour ce pain. L’ouverture étant encore récente, je comprends qu’elles ne connaissent pas tout.
    Moi qui me faisait un plaisir de déguster le soir même un bon pain de farines Label Rouge (un bon point), j’ai été vraiment déçu.
    Le jour de l’achat (et je l’espère de la fabrication), la mie est déjà relativement sèche. Aucun plaisir en bouche. Le lendemain, c’est encore moins frais. Le goût ne sauve pas l’absence de fraicheur.
    Soit, je n’ai pas eu de chance sur ce pain en particulier, soit il y a manifestement un problème de fabrication. Vos avis sont les bienvenus.
    Pour information, un pain de campagne Bio chez « Des gâteaux et du pain » était presque aussi frais à J+3 après achat. Pour ma part, je pense que l’on peut trouver largement mieux à proximité (Bread and Roses ; Bruno Solques et ses énormes pains à la coupe).

    • Je suis d’accords, j’ai voulu changer mes habitudes et tester ce nouvel arrivant mais pour 3E le petit pain spéciaux très sec sec , je continuerai à allé au 81 rue de Rennes !

      • Le pain est bien fabriqué le jour même de sa vente. Je ne connais pas les farines utilisées. Personnellement, les pains que j’ai pu acheter n’étaient pas secs et se conservaient plutôt bien.
        Quant à son goût, il m’a satisfait, je n’ai jusque là jamais été déçue.

  5. Expérience TRÈS décevante !! Je déconseille cette adresse.
    1- Manque de rigueur : je commande expressément des macarons au fruit de la passion et on me livre des macarons au fruit de la passion ET chocolat
    2- Manque de professionnalisme : le Chef me fait dire par l’intermédiaire de sa Vendeuse qu’il a juste remplacé le chocolat blanc par du chocolat « normal » et que ça ne change pas le goût
    3- Macarons sans intérêt gustatif
    4- Service minimum : ce sera un véritable parcours du combattant pour récupérer une facture
    Bref, il y a plein d’autres belles adresses à découvrir à Paris, avec des meilleurs produits et un service plus pro.

  6. Je connais l’établissement rue de Varenne, et c’est clairement pour moi la meilleure boulangerie du quartier – pourtant, la concurrence est relevée. Leurs viennoiseries sont fabuleuses. Le mitron vient souvent au contact des clients dans la boutique et aime parler de ses produits. L’accueil est toujours souriant. Après, pour répondre à un commentaire précédent, je ne vois pas l’intérêt d’y aller pour des macarons, il y a plein d’autres pâtissiers qui font ça mieux qu’eux, et de toute façon ce n’est pas leur créneau.

  7. Au début, le personnel de la boutique SECCO rue de Rennes était agréable & sans problème.
    Mais depuis que la boutique a été rénovée & le personnel changé, il y a une vendeuse brune, souvent derrière la caisse, particulièrement désagréable & peu commerçante. Lorsqu’elle est odieuse envers les clients – ce qui est continuel – elle en rit de plaisir. C’est une jeune femme carrément perverse. Elle est contente lorsqu’elle peut vous dire qu’elle n’a pas ou plus ce que le client est venu acheter.
    Elle s’amuse à mettre debout la boîte de gâteaux qu’elle vous tend …. et tout à l’avenant.
    Depuis qu’elle est là, j’évite la boutique, alors que j’y allais très souvent auparavant.
    Je ne recommande PAS cette boutique tant que cette vendeuse déplaisante se trouvera derrière la caisse.

Répondre à Juan Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *