Pour ne rien vous cacher, je suis admiratif devant le parcours de certains entrepreneurs qui sont parvenus à créer de belles marques, tout en développant des valeurs porteuses de sens, mettant en avant le travail et la beauté de nos terroirs. J’aimerais bien parvenir à en faire autant, un jour, mais il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir y prétendre.

Olivier Baussan est un de ces hommes au parcours exceptionnel. Créateur de l’Occitane -et toujours directeur artistique de la marque-, puis d’Oliviers & Co, son dernier enfant se nomme Première Pression Provence. Le concept ? Proposer des huiles d’olive françaises, fabriquées par de petits producteurs, à partir des meilleures olives. Le choix est laissé au client parmi trois « variétés » : fruité vert, mûr ou noir. Pour chacune, des arômes différents et des utilisations également. Amandes, fruits rouges, beurre, notes végétales… La palette des saveurs est large et saura relever élégamment salades ou plats.
L’originalité de la marque est aussi d’avoir développé un conditionnement pratique en plus d’être élégant. Les bouteilles sont réalisées en aluminium, ce qui facilite le transport et apporte une touche très moderne à l’ensemble.

L’offre ne se limite pas aux huiles et va bien au delà : épices, fleurs de sel, huiles parfumées (celle au basilic nous transporte dans le sud en quelques instants !), mais également pulpe d’olive ou tapenade … Idéal pour tartiner sur un bon pain de campagne à l’apéritif !
Chez Première Pression Provence, on aime aussi l’innovation : des « orgues à huile » ont été installées dans chacune des boutiques, ce qui permet de réaliser son propre assemblage d’huile d’olive, en plus d’adopter une démarque écologique, car il suffit de venir avec sa bouteille réutilisable. Le prix est très intéressant, puisque le litre revient alors à 22 euros, un tarif très raisonnable au vu de la qualité des produits.
Au delà des denrées consommables, l’art de vivre autour de l’olivier se décline au travers de couverts à salade, rouleaux à pâtisserie, planches à pain… Impossible de ne pas tomber sous le charme de ce bois parfumé et aux belles couleurs.

Les boutiques sont aménagées avec le plus grand soin, l’accueil charmant et d’excellent conseil. Je suis tombé sous le charme de celle installée Cours du Commerce Saint-André, une vraie réussite en terme d’ambiance. Un côté vraiment chaleureux s’en dégage, on s’y sent juste bien et l’on a envie de prendre le temps pour découvrir les différentes gammes.

M. Baussan se veut également l’ambassadeur de ce savoir-faire français, trop souvent ignoré, car l’huile d’olive ne représente qu’une infime partie de la consommation sur nos tables. Ainsi, il a également ouvert un Ecomusée de l’Olivier à Volx. Belle démarche, on ressent bien la passion de l’homme pour ses produits et pour la Provence. Sa grande force est de faire de cette envie une réussite commerciale : de nouvelles boutiques n’ont cessé d’ouvrir dans Paris l’année dernière, et l’expansion continue (bientôt à Strasbourg, mais également à l’international). Tout cela en conservant la qualité et le sens du service. Une belle aventure, qui contribue à faire vivre nos terroirs et porter notre patrimoine culinaire dans tout ce qu’il a de plus beau.

Il ne manquerait presque plus que les cigales pour compléter le tableau… mais notre imaginaire compense leur absence, ne les entendrait-on pas un peu en fond ?

Infos pratiques

L’ensemble des boutiques et horaires sont référencés sur http://www.ppprovence.com/ – site Internet de l’entreprise.

Faut-il y aller ? Bien sûr ! C’est une excellente façon de découvrir l' »art de vivre » à la provençale, une région empreinte de douceur et productrice de bien beaux produits. Puisque le pain est chez nous le sujet principal, les créations salées (pulpe d’olive, tapenade, caviar d’aubergine…) feront merveille à l’apéritif, même si une simple salade assaisonnée avec l’une de leurs huiles sera également délicieuse.

2 réflexions au sujet de « Première Pression Provence, on entendrait presque chanter les cigales… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *