Depuis le début de mon aventure painrisienne, mon objectif principal demeure de donner de la visibilité aux consommateurs sur le travail réalisé par les artisans boulangers et pâtissiers, tout en valorisant les bonnes pratiques que peut développer la profession. C’est pour moi un travail important, car de grandes marques ont souvent tendance à noyer les masses dans des messages troubles et diffus, grâce à leur force de communication et aux moyens dont elles disposent.

Ainsi, au fil du temps, j’ai pris goût à aller visiter des boulangeries, des lieux gourmands, à travers les rues de Paris mais également – et autant que possible ! – en banlieue et ailleurs.  Au travers de mon « compte-rendu d’expérience », il vous est possible de mesurer assez fidèlement la qualité du travail d’un artisan. J’ai également pu réaliser des visites plus poussées chez certains d’entre eux, ce qui m’a permis de mieux partager leur engagement.

Depuis quelques temps, je réfléchis à l’idée d’aller plus loin et à toujours mieux valoriser les meilleures boulangeries, aussi bien par le biais du blog en lui-même (et de ses outils, telle que la carte et prochainement la version mobile) qu’en boutique. Cela passerait notamment par le développement d’un « label painrisien », qui serait attribué en fonction de multiples critères dont la portée reste encore à définir, même si les contours sont dès à présent visibles :

– Engagement sur la qualité des matières premières (farine sélectionnée chez un meunier de qualité, avec traçabilité et bonnes pratiques à l’image du Label Rouge, de CRC ou encore du Bio – utilisation de beurre frais, …) ;
– Réalisation de l’ensemble des produits proposés (hors boissons, bien sûr) de façon artisanale et par les équipes du boulanger, ce qui exclut le recours à des solutions finies ou semi-finies. Egalement, les pré-mixes développés par les meuniers et fournisseurs de solutions en boulangerie seraient à éviter voire à exclure ;
– Mise en place d’une véritable politique d’information du consommateur, que ce soit sur la composition, les procédés de fabrication des produits, mais aussi sur la façon de les consommer (accords mets-pains, durées de conservation…). Cela passe bien sûr par la formation du personnel et l’implication de celui-ci dans une démarche collective orientée vers le client. L’accueil de la clientèle et son orientation adéquate sont essentiels pour créer une relation durable dans la cadre de la boulangerie artisanale, et ainsi la faire vivre et perdurer ;
– Qualité et entretien des locaux, aussi bien en vente qu’en fabrication : il n’y a pas que l’hygiène qui rentre en ligne de compte, les conditions de travail pour les salariés doivent leur donner envie de s’impliquer au quotidien, car cela se retrouve indéniablement dans la qualité du produit final : le pain intègre un ingrédient essentiel… l’humain !

Ces premiers éléments marquent les contours de ce projet de label, qui serait bien entendu mis en place en partenariat avec les artisans souhaitant en bénéficier. Après obtention de ce dernier, des éléments de communication lui seraient remis (stickers, textes explicatifs…) afin de mettre en avant leur démarche… et notre communauté d’amateurs de pains : à la fois exigeants et ouverts sur la réalité quotidienne de la boulangerie artisanale.

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est avant tout pour recueillir vos avis sur une telle idée : pensez-vous que cela soit pertinent et puisse vraiment participer à cette idée de développer un artisanat boulanger toujours plus engagé et qualitatif ? Je suis bien entendu ouvert à vos remarques et suggestions… Merci !

19 réflexions au sujet de « Pourquoi pas un « label painrisien » ? »

  1. je pense que l’idée est pertinente; mais le problème va être sa visibilité. ce blog; aussi génial soit-il, est surtout suivi par la profession et un petit nombre de painrisien et autres painophiles… Donc si un macaron « guide du Routard » sur un resto parle à tout le monde; est-ce que ce sera de même pour le label du painrisien?
    Mais surtout, je pense que pour que cette action prenne toute sa force; il faudra vraiment communiquer sur les points que ce label engage et que tu as détaillé plus haut afin d’en profiter pour « éduquer » (dans le sens « lui apprendre ce qu’il peut/ a le droit d’ attendre ») parallèlement le consommateur…

    • Je suis bien d’accord sur la visibilité, mais je pense que justement, cela participerait à la développer.
      Bien entendu, la communication sur les engagements est essentielle.

  2. Le label je ne suis pas trop pour car la porté n’est pas très visible .

    Par contre il faudrait creuser les choses pour relancer le Guide des meilleurs boulangeries de Paris qui était pour moi une référence honnête .

    Pour le label painrisien une Charte qualité est déjà en cours chez les artisans attend de voir ce que cela donne . Mais prend contact avec michel et Augustin ils te laisseront peu être les droit pour relancer la machine 😉 Pour le financement je suis sur que la confédération pourrait financer sans parler la meunerie .

    • Je connais bien Michel et Augustin, et je ne pense pas qu’ils soient aujourd’hui très concernés par la boulangerie avec l’entreprise qu’ils ont à gérer. On parle beaucoup de ce qui doit être fait au niveau du syndicat, mais j’attends toujours et je ne vois pas grand chose venir…
      Je ne cherche pas de financements, dans tous les cas, ce n’est pas l’objet de la démarche.

      Dans tous les cas, merci pour ce retour sur l’idée d’un label !

  3. je suis évidemment d’accord avec mes prédécesseurs surtout sur l’aspect COM

    j’ habite CHARENTON en banlieue parisienne et nous souffrons d’un manque de bons artisans
    dans tous les domaines et c’est dommage car je suppose que les clients qui ont du gout se fournissent à PARIS

    Que faire pour intéresser des artisans boulangers ou autres pour les faire revenir?

    • Je pense qu’il faudrait justement que les artisans « disposent » d’une clientèle intéressée pour développer l’envie de s’installer en banlieue et en Province, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas…

      • c’est un peu le serpent qui se mord la queue car je suis certain que la population de notre ville n’attend que de bons prestataires pour leur faire honneur et votre proposition va évidemment dans ce sens là; tout jeune qui s’installe accompagné d’un label comprenant un certain nombre d’engagements et qui fait évidemment bien son travail ne peut que prospérer!!

  4. Votre avis est très chouette .
    Continuez dans votre lancée car votre blog est vraiment fantastique
    et tellement bien écrit !
    Quelle bonne idée de faire un site sur les boulangers patissiers tellement
    importants dans notre culture .
    Bravo
    Corinne

  5. Bonjour Rémi,

    Très belle année à toi ! Qu’elle t’apporte beaucoup de bonheur et de joies painrisiennes… et rémisiennes 😉

    Je trouve ton idée formidable (au point de vue de l’engagement) et excellente : tu es à même de réussir ce projet, les consommateurs ont un réel intérêt à suivre ton label… mais je m’interroge du côté des artisans : combien peuvent aujourd’hui l’obtenir ? Je pense qu’il te faudrait une certaine visibilité et un poids non négligeable dès le début pour entraîner une partie de la profession dans ton engagement (ne pas rester « en marge », sinon ton label ne pèsera pas suffisamment dans la balance. Or je suppose que l’idée de fond ne consiste pas à décorer quelques (trop rares) artisans qui déjà mènent une démarche qualitative et communiquent dessus, mais à créer une émulation et/ou favoriser une demande de la part du consommateur (laquelle pourrait influer sur la démarche qualitative de l’artisan, à terme, puisqu’il y aurait un retour sur investissement)).
    Ce sont sans doute tes critères qui vont être déterminants.

    Je n’y connais rien (et ma remarque est probablement inutile ! ), mais peut-être que les artisans lecteurs de ce blog pourraient nous éclairer.

    • Bonjour Emma,

      Merci pour ton commentaire, belle année à toi également!
      Je pense que de nombreux artisans pourraient prétendre à ce type de label, dès lors que l’on sait mettre en place une juste mesure en terme d’exigence et de souplesse, pour ne pas trop en demander tout en poussant les artisans à faire mieux. Les critères sont effectivement déterminants comme tu le soulignes.

  6. Bonjour
    ce qui est curieux c’est qu’aucun boulanger n’ait réagi.Ce sont tout de même les premiers concernés.Et vous avez besoin de la reconnaissance des professionels pour que le label soit admis.Pour les amateurs que nous sommes et qui consultons votre blog il n’a pas grand intérêt.Pour les autres probablement..

  7. C’est une bonne idée a laquelle il manque quelque chose: a savoir une certification sur la viennoiserie. Je travail dans une petite boulangerie parisienne ou ce réalise mon patron, en terme de petite viennoiserie et pâtisserie boulangère, est exceptionnel. Nos concurrents font, certes, des produits moyens, mais ils se vendent alors que ceux la sont surgelés.
    Continuez comme ca et… venez nous voir un de ces jours.

    Cordialement

    JMD

  8. Bravo! Oui, cela manque cruellement, et pour nous, consommateurs, pour savoir ce que l’on mange et pour les professionnels qui ne sont pas forcément valorisés quand ils font les choses « bien ». Vivement que ça existe!!!

    • Et pourquoi pas le passer en rose à pois vert pour que ce soit plus consensuel ?
      Non, le logo actuel est l’expression de l’engagement du painrisien et d’une certaine forme d’humour qui correspond pleinement à l’esprit développé ici.

  9. Bonjour Rémi,

    Où en êtes vous de ce label ? Je trouve l’idée très intéressante, mais certainement très compliqué à mettre en place comme l’ont soulignés certains commentaires.

    Bonne continuation.

    • Ce n’est plus d’actualité. Au delà de la difficulté de mise en place, le nombre de candidats potentiel serait trop limité pour que cela trouve du sens et ait assez de visibilité. En effet, il faut prendre en compte le fait que les artisans n’ont que peu de temps, ce qui les contraint à se concentrer sur l' »essentiel », à savoir leur production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *