Certaines personnes pourraient presque être qualifiées de « machines à concept » tant on les retrouve derrière de nombreuses entreprises développant un esprit particulier, tant elles expriment une hyperactivité et un idéal fort. Je dois dire que j’ai un profond respect pour ces hommes et femmes qui vivent leurs rêves au quotidien et les font vivre à leurs collaborateurs autant qu’à leur clientèle. C’est certainement de cette façon que l’on peut être le plus utile à la société, en créant et en inspirant les autres. Ecrire de belles histoires, vivre et changer le monde.

Cyril Aouizerate est un de ces hommes. Utopiste urbain, philosophe, politicien et businessman à ses heures, on le retrouve notamment impliqué dans le développement de l’hôtel Mama Shelter, de la Flèche d’Or, ou encore d’Urbantech. Cet agitateur a lancé en septembre dernier le concept MOB – acronyme de Maïmonide Of Brooklyn – au travers d’une première implantation en plein coeur du quartier de Brooklyn. Son inspiration pour ce projet est reprise dans le nom : le fameux Maïmonide était un philosophe et médecin juif du Moyen Age qui prônait une alimentation saine. Ce qui n’a pas manqué de donner envie à notre entrepreneur de faire pareil à son tour.

La devanture sur la rue Charlot

Au delà du concept, il a bien fallu trouver des hommes compétents dans le domaine pour réaliser cet idéal. Le choix fut vite fait, c’est un peu « on prend les mêmes et on recommence », puisqu’Alain Senderens a été appelé en cuisine, tout comme chez Mama Shelter. Un siège – le seul du restaurant – lui a été dédié… Tout un symbole. Son sous-chef Stéphane Pitre est également de la partie. Après Brooklyn, c’est en plein coeur du Marais que l’aventure s’est exportée, en lieu et place de Cococook.

Quelques gourmandises dont ces fameux saucissons, accrochés au plafond "comme les vrais"

Tout cela est bien beau, mais passons à table. Ici, on mange des MOB, sorte de tables à repasser garnies de légumes, fruits et autres condiments – car tous les produits proposés à la carte sont végétariens. On trouve aussi des burgers, des frites au manioc, des nuggets aux protéines de soja ou encore des saucissons – véritables barres énergétiques réalisées à partir de figues, dattes, noisettes et amandes suspendus au plafond. Le cadre est à l’image des produits – surprenant, soigné et atypique. Il abrite également quelques gourmandises diverses, en provenance directe de la grosse pomme : chocolats ou sodas Fizzy Lizzy aux parfums de fruits multiples.
Côté dessert, des cheesecakes, inévitablement, mais aussi des donuts ou encore des cupcakes.

La maison exprime bien son esprit au travers de notes souriantes

On profite bien entendu des produits, frais, accessibles, plutôt sains et savoureux, mais aussi du décor : d’ailleurs, c’est la seule distraction, puisque le Wi-Fi n’est pas proposé par l’établissement, volontairement. Question de cohérence, et d’ailleurs on ne s’en plaindra pas : cela représente une opportunité bienvenue de « pause » dans ce monde bruyant et en perpétuel mouvement. On profite ainsi beaucoup mieux de la chaleur de l’accueil et de son repas – même si cela se fait debout, au comptoir.

La BD racontant l'histoire du lieu

La maison n’est pas avare en détails amusants, comme avec cette bande dessinée présentant leurs aventures et racontant de manière légèrement romancée ce qui s’est passé pour en arriver jusque là, dans cet étonnant restaurant. Cyril Aouizerate et toute sa bande parviennent ainsi à nourrir notre corps, mais aussi notre esprit. Cela devrait être le cas plus souvent, car manger ne doit pas se limiter à un acte anodin, automatique. Nos sens doivent être éveillés, surpris, et susciter des émotions, des réflexions. Une adresse atypique, à garder dans un coin de sa tête.

Infos pratiques

30 rue Charlot – 75003 Paris (métro Filles du Calvaire, ligne 8 ou Oberkampf, ligne 9)
ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h.
Les prix ? Compter 7 euros pour une MOB, environ 3-4 euros pour un dessert et 3 euros pour un soda Fizzy Lizzy. En bref, repas complet pour moins de 15 euros.

2 réflexions au sujet de « MOB, Maïmonide Of Brooklyn, Paris 3è, alimentation philosophique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *