Nous vivons dans un monde bien gris et sérieux, où les rêves ont été progressivement remplacés par télévisions, analyses financières et constructions millimétrées, sans porte ouverte à l’imaginaire. Où sont passés livres de contes, princesses, fées et même sorcières ? En matière de gastronomie, même constat. Au 21è siècle, on produit des nourritures calibrées, mathématiques, industrielles. Fort heureusement, certains parviennent à cultiver un univers singulier, en marge de ces conventions aussi lassantes qu’oppressantes.

Au détour de la rue de Rochechouart, une devanture bleu nuit, une petite boutique au charme délicieusement désuet. Aurore Capucine, voilà son nom. Lorsque l’on franchit sa porte, c’est un peu comme si on pénétrait dans la fameuse maison en pains d’épices de Hansel et Gretel. Je serai donc votre Hansel, je n’ai pas de Gretel – que voulez-vous, cette histoire est réelle, elle ne saurait être parfaite – pour vous mener dans cet univers gourmand… et régressif.

Fruits confits, spécialités à la noix de coco, chocolats, sablés... La maison ne manque pas de gourmandises !

Meubles en bois, lumières doucement tamisées, on entrerait presque sur la pointe des pieds pour ne pas troubler l’atmosphère calme qui règne dans les lieux. Au milieu de ce décor, des gourmandises qui n’ont rien d’antiquités, puisqu’elles nous sont proposées à la vente. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est qu’elles sont à l’image du lieu : non calibrées et atypiques, chaque pièce est unique et respire l’artisanat. La signature de la maison réside dans l’utilisation de nombreuses épices et saveurs florales dans les nombreuses déclinaisons de tartes, cakes, sablés et gâteaux dits « de voyage » variés que l’on retrouve ici. Des tartelettes, oui, mais aux cerises et à la crème d’amande parfumée à la violette, aux cassis sauvages ou aux abricots et à la lavande, … On trouve également des gâteaux très régressifs, vendus à la part, à l’image de ce généreux gâteau lyonnais aux poires, abricots et pralines roses.
Parmi les autres spécialités, il ne faudrait pas oublier de citer les cônes de noix de coco, les sablés aux déclinaisons parfois surprenantes (au roquefort, notamment) ou encore les macarons… Détail amusant, la modernité a si peu atteint l’endroit que l’ensemble des étiquettes décrivant les produits sont encore rédigées à la main.

Tout ne fait pas forcément preuve d’un équilibre parfait, que ce soit en terme de saveurs ou de textures (c’est parfois un peu sec, trop sucré ou trop doux) mais l’expérience n’en est pas moins intéressante. Elle le serait encore plus si seulement les produits étaient toujours d’une fraicheur irréprochable, ce qui est loin d’être le cas. Fond de tarte détrempés et gâteaux un peu mous semblent faire partie du lot commun de chez Aurore Capucine, où le jeu du « repasse-gâteau » (non, vous n’y avez pas joué à la cour de récré à l’école, mais beaucoup d’institutions parisiennes s’y adonnent quotidiennement) semble être monnaie courante. Mieux vaut passer le mardi pour être au moins assuré d’acheter un produit fabriqué le jour même.
Parmi les autres gammes proposées, les thés occupent une grande partie de l’espace de la boutique, et de grosses boites en métal sont disposées un peu partout dans l’espace de vente. Créations parfumées, thés d’origine ou biologiques, le choix est large.

Gâteaux vendus à la part

Le lieu serait vraiment charmant si l’accueil était à l’avenant, et malheureusement, ce n’est pas le cas. En effet, le service manque singulièrement d’enthousiasme et pourra être aisément qualifié de froid et distant… voire parfois désagréable. Tout dépend des humeurs, mais ce n’est certainement pas à la clientèle d’en « profiter ».

Un délicieux désordre

Infos pratiques

3 rue de Rochechouart – 75009 Paris (métro ) / tél : 01 48 78 16 20

Faut-il y aller ? Ne serait-ce que pour le charme de la boutique, l’originalité des créations et les saveurs inhabituelles que l’on peut y retrouver, oui, bien sûr. Cependant, quelques notes font tâche d’huile dans cet univers atypique, à commencer par la fraicheur des produits. La maison ne semble en effet pas se soucier particulièrement de la santé de ses clients, et privilégie sa santé financière, au détriment de la saveur et de la qualité des produits. C’est dommage, car en dehors de ces considérations – essentielles pour moi – les créations ne manquent pas d’intérêt et l’utilisation des fleurs et épices qui est faite ici devrait être plus courante, même si le caractère parfois contre-saisonnier des fruits utilisés est regrettable. On appréciera les tarifs accessibles pratiqués ici, la part individuelle de gâteau ou la tarte se négociant aux alentours des 4 euros.
Le voyage serait plus agréable si seulement le service l’était, et en la matière, il semble y avoir beaucoup de progrès à faire chez Aurore Capucine. La joie, les enfants heureux que l’on retrouve parfois dans les contes ne sont pas au rendez-vous ici, où la morosité a gagné le personnel. Dommage.

13 réflexions au sujet de « Aurore Capucine, Paris 9è, des gourmandises florales à cueillir… aux aurores »

  1. J’ai une grande tendresse pour cette pâtisserie : son côté fait-maison et hors mode m’a accroché dès le début. Mais hélas, je dois bien reconnaître que je déplore les mêmes travers que toi : le service est inexistant, la perfection pas toujours au rendez-vous. Je n’avais pas réellement remarqué le problème de fraîcheur, j’ai dû avoir de la chance y aller les bons jours.
    Il ne faudrait pourtant pas grand chose pour que ce lieu soit parfait.

  2. Je ne peux acquiescer à votre commentaire et les remarques de Tombouctou. Cette boutique a un charme fou, à l’ancienne, une grande variété de produits tous plus attirants les uns que les autres, MAIS…
    L’accueil est catastrophique, tant de la part de la mère que de la fille (sauf à quelques exceptions près…).
    Quant à la qualité, elle est complètement gâchée par des produits qui traînent et qui sont soit détrempés pour les tartes, soit secs ou caoutchouteux pour les sablés, rochers, …
    Et je peux vraiment porter un avis pour avoir fait pendant longtemps un long trajet pour aller de chez moi à leur boutique et avoir testé une quantité de produits. La seule chose qui ait vraiment retenu mon attention, ce sont les buns, en général toujours frais et agréables et présentant un excellent rapport qualité/prix. Les tartes sont à l’inverse plutôt chères…
    Le problème, c’est que le pâtissier (le mari et père, puisque tout se fait en famille) est sûrement très bon (ancien de chez Lenôtre si ma mémoire est bonne), mais il veut trop en faire et la gamme est trop large par rapport au débit… donc les produits sont resservis…
    Personnellement, je regrette, car je trouve qu’il y a là un vrai potentiel gâché…. Dommage!

      • PS d’autant plus que si vous avez la chance de tomber sur une de ces pâtisserie fraîche, voire sortant du four (un rocher coco encore tiède ou une tarte par exemple), alors là c’est vraiment excellent. Cela m’est aussi arrivé, mais la fréquence est plus faible que les mauvaises expériences…. Et j’ai une amie qui habite dans la rue et qui y passait régulièrement et qui a fini par se lasser à cause du manque de régularité. Mais il y aurait peu de chose pour toucher à l’excellence et l’originalité…

  3. Ping : Chronique du 14 Juin 2012 / 14 June « doraschronicles

  4. Je suis ultra fan de cette boutique, rien que l’odeur en y entrant… En plus c’est original, fin et délicieusement bon ! Coup de coeur pour leurs sablés de 1 à 2 euros, et leurs autres gâteaux pour les plus grandes occasions sont tout aussi beaux que bons !

  5. Je repasse par ici, et même si j’aime toujours autant leurs produits, (je n’ai pas remarqué le problème de fraicheur dont vous parler) je dois avouer que l’accueil est vraiment trop aléatoire. Un coup c’est trop de politesse et le lendemain c’est une râlerie. C’est bien dommage. Car sinon cette boutique gagnerait à être connue.

  6. Dès le départ, j’ai été amusée, et charmée, même si le fait que Madame et sa fille font toujours la tête.. le style de la fille aussi m’amuse. Quant à ce qu’on y achète, c’est ravissant, inventif et original ; j’en parle à tous mes amis et à chaque fois que je fais un dîner, j’achète les desserts chez Aurore et Capucine.. tout un programme !

  7. Ping : Happy Easter | Paris Food Diaries

  8. Ping : Paris Food Diary

  9. j’ ai acheté des sablés..tous ramollos..On dirait qu’ils ont passé du temps dans un placard humide; Ensuite l’ accueil est détestable, et de la fille et ensuite de la mère. Donc, jamais je ne remettrai les pieds dans un tel endroit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.